McDonald's accusé de "manipulation des prix" : ses franchisés sont-ils contraints de faire payer plus cher le Big Mac ?

McDonald's accusé de "manipulation des prix" : ses franchisés sont-ils contraints de faire payer plus cher le Big Mac ?

SOCIÉTÉ
DirectLCI
CONCURRENCE - Selon l'association des consommateurs CGT, les restaurants franchisés seraient obligés de pratiquer des tarifs plus élevés que ceux qui sont directement gérés par le groupe. Faux, répond McDonald's, qui assure que les gérants de ses établissements sont libres de décider leurs prix.

McDonald’s contraint-il ses restaurants franchisés à faire payer plus cher le Big Mac  ? C’est ce que pense l’association des consommateurs CGT, qui a annoncé mardi dans un communiqué avoir saisi l’Autorité de la concurrence pour des "pratiques anticoncurrentielles". 


D’après le syndicat, ces pratiques auraient conduit à un "surcoût pour les consommateurs estimé à 232 millions d'euros en 2015".

"Des prix supérieurs à ceux des restaurants exploités directement par l'enseigne"

Comment expliquer cette différence de prix ? Pour le syndicat, il y aurait une "apparente manipulation des prix de la part de McDonald’s France", qui pousserait ses franchisés à "afficher des prix supérieurs à ceux des restaurants exploités directement par l'enseigne", en "abusant de sa position dominante". 


Le modèle économique de McDonald’s repose essentiellement sur la franchise : le groupe ne possède en propre que 20% des restaurants de son réseau. En France, la proportion est toutefois moindre : la chaîne de restauration rapide compte 1.400 points de vente, dont plus de 900 restaurants franchisés. Mais ces derniers seraient amenés, selon l'association des consommateurs CGT, à devoir pratiquer des prix supérieurs en raison des redevances et des loyers qu'ils doivent verser au géant américain pour les restaurants. 

Déjà des attaques

L’attaque n’est pas nouvelle. En octobre dernier, l’association Que Choisir avait elle aussi dénoncé dans une enquête des écarts de prix variant, sur certains produits, "du simple au double" selon les restaurants, parfois même dans la même ville. Et des pics s’observaient dans la majorité des cas chez les franchisés.

Les différences de prix s'appliquent sur certains produits...

Sollicité par l'AFP, McDonald's a dit "nie(r) catégoriquement les faits (...)". "Les restaurants compagnie et les restaurants franchisés exploités par des locataires-gérants sont assujettis à des redevances calculées selon la même méthodologie", indique le groupe. "Il existe une parfaite égalité de traitement entre ces deux types de restaurants", a ajouté le leader de la restauration rapide en France.  Il ajoute que "conformément au principe de liberté de fixation des prix, chaque locataire-gérant décide de sa politique de prix qui dépend d'un ensemble de facteurs (...)".

En vidéo

VIDEO. Optimisation fiscale : McDonald's transfère ses activités financières au Royaume-Uni

Le problème n'est d'ailleurs pas que français : en Allemagne et en Italie, des associations de consommateurs ont elles aussi dénoncé cette pression financière exercée sur les restaurants franchisés, qui les obligerait à pratiquer des prix plus élevés. Les autorités compétentes ont également été saisies. 

Plus d'articles

Lire et commenter