Mediapart et Arrêt sur Images lancent un appel aux dons

Mediapart et Arrêt sur Images lancent un appel aux dons

DirectLCI
ÉPÉE DE DAMOCLÈS – Les deux sites d'informations indépendants sont contraints de payer des redressements fiscaux de respectivement 4,1 millions et 540 000 euros. Pour faire face à ces sommes exorbitantes, ils ont lancé aux internautes des appels aux dons.

Frappés par un lourd redressement fiscal, Mediapart et Arrêt sur Images (ASI) en appellent à la générosité de leurs lecteurs. Et les sommes donnent le tournis : contraints de payer respectivement 4,1 millions et 540 000 euros, les deux sites d'informations ont lancé un appel aux dons pour tenter de sortir de cette mauvaise passe. En cause : tous deux se sont auto-appliqués depuis leur création en 2008 un taux de TVA réduit de 2,1%, au lieu du taux officiel de 19,6%, estimant que la presse en ligne devait bénéficier du même taux réduit que la presse papier.

Depuis, la loi a changé en leur faveur : sous la pression du Syndicat de la presse en ligne (Spiil), dont Edwy Plenel, patron de Mediapart, était alors l'un des dirigeants, le gouvernement a accepté de leur appliquer le taux réduit de 2,1%, voté par le parlement en février 2014. Mais pour le fisc, entre 2008 et 2014, les deux titres de presse en ligne ont accumulé délibérément les impayés, d'où des redressements déjà notifiés l'an dernier. Leurs recours ayant été récemment rejetés, ils sont maintenant contraints de les payer.

Deux pages de crowdfunding ont été lancées


Ces montants sont très lourds pour ces jeunes sites qui vivent d'abonnements : Mediapart, qui compte plus de 110 000 abonnés, a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros pour un bénéfice d'un million. De son côté, ASI n'a, lui, dégagé que 5 500 euros de bénéfice annuel  pour un chiffre d'affaires de 900 000 euros en 2014.

Le site d'Edwy Plenel a appelé jeudi les internautes à le soutenir sur la plateforme "J'Aime L'Info" . ASI a lui lancé à la fois une campagne sur la plateforme participative Ulule , où il s'engage à rembourser les internautes s'il obtient gain de cause, l'autre sur J'Aime L'Info. Les premiers résultats sont encourageants pour les deux médias. Vendredi, à la mi-journée, Mediapart indiquait que 3 745 donateurs avaient contribué à lever 182 000 euros. De son côté, Arrêt sur Images a annoncé sur Twitter que la barre des 100 000 euros avait été franchie sur la plate-forme Ulule.
 

EN SAVOIR +
>> Edwy Plenel : "On ne va pas accabler Jérôme Cahuzac
>>  Le journaliste Daniel Schneidermann victime d'un appel malveillant

Plus d'articles

Lire et commenter