Mediator : Jacques Servier est mort à l'âge de 92 ans

Mediator : Jacques Servier est mort à l'âge de 92 ans

DirectLCI
DISPARITION - Jacques Servier, le président-fondateur des laboratoires du même nom, est mort mercredi à l'âge de 92 ans. Ces dernières années, son nom avait été terni par le scandale du Mediator.

Son nom est devenu indissociable du scandale du Mediator. Jacques Servier, le président-fondateur des laboratoires du même nom, est mort mercredi à son domicile, à l'âge de 92 ans. "Les Laboratoires Servier et tous leurs collaborateurs ont appris avec une immense tristesse le décès de leur Président-Fondateur", a annoncé le groupe mercredi soir dans un communiqué.

Ce fils d'industriel se présentait dans son livre "Le Médicament et la Vie" comme un "produit de l'enseignement laïc" ayant succombé à "la magie du médicament". Il avait racheté en 1954 pour "trois fois rien" un petit laboratoire à Orléans, qui fabriquait un sirop contre la toux. En 1955, il lançait ses deux premières molécules et n'avait dès lors eu de cesse de faire grossir son entreprise. Avec un chiffre d'affaires de 4,2 milliards d'euros en 2013, le groupe Servier est aujourd'hui le deuxième laboratoire pharmaceutique français en termes de ventes, derrière le mastodonte Sanofi.

"Un champ de ruines et de désolation"

Mais l'image de Servier a été ternie ces dernières années par le scandale du Mediator. Utilisé par cinq millions de personnes en France, ce médicament est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques et pourrait être responsable à long terme de 2100 décès, selon une expertise judiciaire.

"C’est un champ de ruines et de désolation que laisse ce vieil homme, mais il a été démasqué avant de partir", a réagi Irène Frachon, pneumologue à l’origine des révélations qui ont lancé l'affaire. De leur côté, les victimes n'ont pas caché leur déception que le grand procès du Mediator, espéré pour 2015, se tienne sans son personnage central. "Certaines victimes m'ont confié qu'elles aussi auraient espéré vivre aussi longtemps que Jacques Servier, mais à cause de lui, elles n'auront pas cette chance", a relevé Me Christophe Coubris, avocat de l'Association des victimes (Avim).

Plus d'articles

Sur le même sujet