Menace terroriste : la braderie de Lille annulée

SOCIÉTÉ

MENACE TERRORISTE - A Lille, l'édition 2016 de la grande braderie est annulée, sur décision de Martine Aubry et du préfet de région Michel Lalande. En cause : "une sécurité non maximale".

Un choix "douloureux". La maire de Lille Martine Aubry, accompagnée du préfet de région Michel Lalande, a annoncé ce vendredi matin lors d'une conférence de presse sa décision d'annuler l'édition 2016 de la grande braderie de Lille, en raison d'une "sécurité non maximale".

L'édition 2015, déjà, avait bénéficié d'un dispositif policier très important. L'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo et l'Hyper cacher de la porte Vincennes, à Paris, mais aussi l'attaque déjouée à bord d'un train Thalys en provenance d'Amsterdam, étaient présents dans tous les esprits. 

"Camions impossibles à contrôler"

Mais cette année, la tuerie de Nice – qui a fait 85 morts sur la promenade des Anglais – aura eu raison du grand événement lillois. "Dès le 15 juillet au matin, nous nous sommes interrogés sur les conditions d'organisation de la braderie", a fait savoir Michel Lalande.

Martine Aubry a quant à elle justifié son choix, "en raison du fort volume de marchandises", "du grand nombre de camions impossibles à contrôler" présents sur les lieux. Avant de conclure : "Je me suis dit que s'il y avait un seul mort, je m'en voudrais toute ma vie. Mais je le dis ici : la braderie 2017 aura lieu, nous y travaillerons ensemble."

EN SAVOIR + >> Des événements estivaux annulés faute de moyens de sécurité suffisants

En vidéo

Sans braderie, Lille à la fête malgré tout

Sur le même sujet

Lire et commenter