Menacée par les dégradations, Notre-Dame de Paris fait appel aux dons pour s'offrir une cure de jouvence

Menacée par les dégradations, Notre-Dame de Paris fait appel aux dons pour s'offrir une cure de jouvence

CRI D’ALARME – Intempéries, pollution, dégradations… La cathédrale Notre-Dame-de-Paris souffre et a besoin d’être restaurée. Pour cela, elle n’hésite pas à faire appel à la générosité des Français et des Américains pour se refaire une beauté, nécessaire.

Du haut de ses 850 ans, la cathédrale Notre-Dame de Paris n’est plus toute jeune. Entre la pluie, la pollution et les usures du temps, la veille dame ne voit plus la vie en rose. Lui refaire une beauté devient urgent. C’est pourquoi le monument le plus visité d’Europe, avec 12 à 14 millions d’entrées par an, n’hésite pas à mettre les bouchées doubles afin de trouver les fonds nécessaires pour financer les travaux.

En vidéo

Notre-Dame-de-Paris menacée par les marques du temps ?

Faire appel à des mécènes est ainsi la solution privilégiée pour faire à nouveau briller ce joyau de l’architecture gothique des XIIe au XIVe siècles, dominant l'île de la Cité. Car outre les façades qui resplendissent encore un peu, les gargouilles, dont certaines sont sans tête ou arborent d'inélégants tuyaux en PVC pour l'évacuation des eaux, ont perdu de leur superbe.  A d’autres endroits, une balustrade de pierre a disparu, remplacée par une balustrade en bois. A d’autres encore, un pinacle est en ruine, la pierre a fondu, le montant d’un vitrail est rongé ou des éléments décoratifs ont été déposés au sol, sous les arcs-boutants qui soutiennent la cathédrale. 

L’Etat, propriétaire de l'édifice, a beau lui consacrer deux millions d'euros par an, ce n’est pas suffisant. Il a donc fait un pas supplémentaire pour faciliter sa restauration en s’engageant, début mai, à verser un euro de subvention supplémentaire par euro de mécénat recueilli par la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris, dans la limite de 4 millions par an de contribution publique.  

Il y a vraiment urgence"- André Finot

"Il y a vraiment urgence", s’inquiète André Finot, le responsable de la communication de la cathédrale, qui explique qu’il faudrait 100 millions d'euros sur vingt ans et 150 sur trente ans pour assumer les travaux nécessaires. "On va quand même faire appel aux Français : il faut qu'ils aient conscience du patrimoine incroyable dont ils disposent", souligne-t-il, alors qu’ un fonds français ad hoc a été créé auprès de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris. 

Et ce n’est pas tout, une fondation de droit américain, Friends of Notre-Dame de Paris, vient aussi d'être créée pour toucher, aux Etats-Unis, un public "qui a la culture du don et est très attaché à ce monument". Les stars américaines, dont la chanteuse Beyoncé et son rappeur de mari, Jay Z, n’hésitent d'ailleurs pas à faire un détour par Notre-Dame de Paris lorsqu’ils sont de passage dans la capitale. Mais l’histoire ne dit pas s’ils participeront à la cure de jouvence de la vieille dame. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.