Ménage, repassage, poubelles...  Pourquoi les tâches domestiques catalysent autant de tensions dans le couple

Ménage, repassage, poubelles... Pourquoi les tâches domestiques catalysent autant de tensions dans le couple

VIE DE COUPLE
Avec
DirectLCI
SCÈNE DE MÉNAGE - Sans surprise, les tâches domestiques s'avèrent la première cause de conflit dans un couple. Mais pourquoi passe-t-on notre temps à nous disputer grandement avec son/sa conjoint/e pour des micro-conflits comme l'étendage de linge ou le passage d'aspirateur ?

Une poubelle pas descendue, des miettes de pain par terre, des cheveux dans la baignoire, des assiettes croupissant dans l'évier… Autant de micro-séismes qui engendrent d'atroces sentiments chez un couple pourtant amoureux, confronté malgré lui chaque jour à une foultitude de questions insurmontables : Qui fait la vaisselle ?, Qui fait les courses ?, Qui prépare à dîner?, Qui donne le bain aux enfants ?, on en passe... 


On ne saura donc pas surpris d'apprendre que la répartition des tâches ménagères s'avère l’un des plus grands sujets de dispute au sein d'un couple. Mais pourquoi cela suscite en nous autant de haine ? 


Selon le psychologue Samuel Dock, auteur du Nouveau malaise dans la civilisation (Plon), les taches ménagères reflètent avant tout de nombreux conflits psychiques : "À travers les tâches ménagères, certains couples tentent de régler des problèmes dont, souvent, ils n’ont pas conscience. Les griefs qui viennent se greffer sur les tours de vaisselle, de repassage ou autre témoignent non seulement d’un vécu indicible mais aussi du besoin de le soulager malgré tout : le conflit ménager revêt un aspect cathartique, on se débarrasse de la pulsion en l’expulsant à l’extérieur de soi. Parfois lorsque les disputes se multiplient, il est nécessaire de consulter pour comprendre ce qui se joue dans cette mise en scène de ménage !"

De l'inégalité dans le couple

Malgré l’évolution des mœurs, les clichés ont toujours la dent dure. L’un des principaux griefs réside dans cette inégalité toujours persistante entre l'homme et la femme dans la répartition des taches ménagères. En moyenne, les femmes consacrent 3h26 par jour aux tâches domestiques (ménage, courses, soins aux enfants, etc.) contre 2h pour les hommes, selon l’Insee


Dans son livre Que faisons-nous de notre temps, le sociologue Gilles Pronovost assure que "si les couples actuels se partagent de plus en plus les tâches ménagères, de récentes études ont démontré que les femmes en font, malgré tout, plus que les hommes. La majorité des mères accompliraient d’ailleurs 70 % des tâches domestiques et des soins aux enfants, en plus de leur travail." 


Autre situation signifiante : dans son roman La trame conjugale, Analyse du couple par son linge (Broché, 2014), l’écrivain Jean-Claude Kaufmann prend, lui, l’exemple précis du linge dans les tâches ménagères, très important car il "colle à la peau", renvoyant au propre et au sale, au public et à l'intime et à l'image que l'on donne de soi. L'auteur fait notamment part de cas où certaines femmes exigent de leur conjoint qu'il s'occupe de "son" linge et non du leur. 

La solution : faire équipe

De manière générale, il apparaît que tout ce qui relève de la routine, du quotidien, comme mettre la table, préparer un dîner ou passer l'aspirateur, ne relève pas tellement du second choix dans le couple mais bien de l'essentiel. Les tâches ménagères peuvent contribuer à la construction comme à la constitution dudit couple. 


Alors, faut-il nécessairement voir ces tâches sous un angle négatif pour le couple ? "Pas forcément", nous répond le psychologue. "Bien souvent, chaque couple invente sa propre solution même si elle se limite à une réappropriation des modèles existants (ce que faisaient papa et maman, grosso modo). Mais si l'on est dans la stricte répétition des tâches ménagères, quand il n’y a plus aucun espace dans le couple pour le jeu, pour l’innovation, pour l’improvisation, on n’est plus dans la stagnation, on est dans le mortifère." 


Pour désamorcer ces tensions sous-jacentes dans le couple après avoir tout essayé (la répartition égale des taches etc.), rien de mieux que d'exorciser ces banalités du quotidien par le rire ou de faire équipe avec sa/son conjoint, ne pas laisser l'un ou l'autre seul : "Non, il n’est pas interdit de trouver de la poésie dans le simple fait d’éteindre le linge." Comme quoi, en jouant collectif et avec un peu d'effort, vous pourriez devenir le Baudelaire de l'aspirateur et maintenir votre couple à flot. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter