Météo : ce printemps est-il aussi pourri qu'il en a l'air ?

Météo : ce printemps est-il aussi pourri qu'il en a l'air ?

DOUCHE FROIDE - Ce printemps est-il si pluvieux, orageux et gris que tout le monde semble le penser ? Oui, mais dites-vous bien que ce printemps est juste exceptionnellement normal.

Il suffit de regarder le temps prévu pour la semaine à venir : de la pluie et des orages pour tout le monde jusqu'à vendredi. Et heureusement, les températures seront plutôt douces. Ce printemps 2016 a tout l'air d'être un printemps bien pourri, et vous êtes nombreux à en faire la remarque.

Seulement, ce printemps est-il vraiment aussi maussade qu'il n'y paraît ? C'est vrai que nous avons connu pas mal d'épisodes orageux, voire d'importantes chutes de grêle. Le mois de mai a été l'un des plus froids de ces 30 dernières années, soulignait il y a peu Le Parisie n, chiffres à l'appui. Il est même tombé une quinzaine de centimètres de neige dans la station iséroise de Chamrousse, le 23 mai ! Une station pourtant située à 1.600 mètres. Mais tout cela reste très localisé et ponctuel. Le 8 mai par exemple, il faisait exceptionnellement chaud.

EN SAVOIR + >> Orage : sept départements de l’ouest en alerte orange

Un hiver chaud

Avant tout cela, "l'hiver, de décembre à février, a été le plus chaud jamais enregistré en moyenne en France", rappelle Gabrielle Castella, prévisionniste au centre de Météo France de Mérignac (Gironde), citée par Sud Ouest  mardi. Bien qu'elle précise : "Tout ça n'a pas été homogène : décembre a été très chaud, janvier doux et février plus proche de la normale."

De la même façon qu'il a fait plutôt chaud, l'hiver a été plus pluvieux que de moyenne. Ces deux phénomènes s'expliquent par l'activité d'El Niño, qui frappe les côtes du Pacifique équatorial.

Un printemps normal

Sauf qu'avec le printemps, El Niño s'est affaibli. Du coup, le temps est moins stable et surtout moins prévisible. Néanmoins, Gabrielle Castella l'affirme : "Le printemps, pour le moment, est parfaitement normal". La prévisionniste ajoute que la sensation d'un printemps pourri est de l'ordre du "ressenti", mais que, statistiquement, tout va bien. 

Et le fait qu'il y ait des orages ou de la grêle n'y change rien, ce printemps n'est pas pire qu'un autre. "Avoir du soleil et de la chaleur en mai, c'est plus un souhait général à la sortie de l'hiver qu'un vrai constat", assène Gabrielle Castella. Et l'été alors ? Pour le météorologue Frédéric Decker : celui-ci sera chaud et orageux, mais toujours "dans la moyenne", a-t-il assuré à L'Alsace . Rien de vraiment nouveau sous le soleil.

A LIRE AUSSI
>> 
C’est le printemps, mais la météo ne suit pas
>> 
Météo : pourquoi il fait si doux (et pourquoi ça dure)
>> 
Réchauffement climatique ou épisode exceptionnel : pourquoi la météo est-elle si douce ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.