Météo : c'est le deuxième hiver le plus chaud depuis 1900 !

Météo : c'est le deuxième hiver le plus chaud depuis 1900 !

Société
DirectLCI
BILAN – La température moyenne de l'hiver qui vient de s'écouler est supérieure de 1,8°C par rapport à la normale. Une douceur qui le place parmi les trois hivers les plus chauds depuis 1900.

Un hiver décidément exceptionnellement doux. Aucune vague de froid ne sera venue ces derniers jours contrarier le bilan provisoire de Météo France communiqué fin février : l'hiver qui vient de s'écouler est bien le second plus chaud depuis 1900. Enregistrant une température moyenne supérieure de 1,8°C à la normale, l'hiver "météorologique" 2013/2014, qui s'étale de décembre à février, se place au même niveau que celui de 2006/2007 et juste derrière celui de 1989/1990 et ses 2°C supérieure à la normale.

Pour autant, l’ensoleillement, bien que généreux en décembre, a été généralement faible en janvier et février, soulignait l'opérateur dans son bilan provisoire du 27 février dernier. La partie nord du territoire a toutefois bénéficié d'un ensoleillement plus abondant qu'à l'habitude, à la différence du Sud-Est qui accuse cette année un déficit de soleil.

Des pluies particulièrement abondantes en Bretagne et en PACA

Sur le front des précipitations, ces trois derniers mois ont été particulièrement pluvieux. Là aussi, cependant, des différences importantes apparaissent selon les régions. La Bretagne et la région PACA ont connu la pluviométrie la plus élevée depuis 1959. Le nombre de jours de pluie significative, soit supérieure à 1 mm, est compris entre 50 et 80 jours en Bretagne, soit 15 à 20 jours de plus que la normale. Avec 30 à 40 jours de pluies abondantes, la région PACA a quant à elle recueilli deux fois plus de précipitations que la normale. Néanmoins, la pluviométrie est restée déficitaire dans les départements situés entre l'Hérault et les Pyrénées-Orientales, ainsi que dans les régions du Nord-Est.

Les températures exceptionnellement douces de cet hiver ont entre autres été portées par des vents d'ouest et de sud-ouest qui ont soufflé sur le territoire, conséquence directe d'une circulation atmosphérique particulière qui a également favorisé le passage de nombreuses tempêtes . Si "aucune de ces tempêtes n’a présenté de caractère exceptionnel sur notre pays", souligne Météo France, la façade atlantique a été durement touchée au cours des derniers mois. La Bretagne, où de nombreuses inondations se sont produites, a été balayée par des vents qui ont atteint les 150 km/h sur la pointe bretonne lors de la tempête Ulla des 14 et 15 février.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter