Canicule : a-t-on le droit de refuser de travailler quand il fait chaud ?

TROP CHAUD POUR TRAVAILLER ? - La chaleur s'est installée sur une bonne partie de la France : 51 départements sont placés en alerte canicule depuis ce lundi après-midi. Elle rend pénible le travail en extérieur. La loi autorise-t-elle pour autant à lever le pied ?

 La guerre de la clim' fait rage dans les bureaux en période de fortes chaleurs. Mais dehors, les salariés qui travaillent sous le "cagnard" ont d'autres préoccupations. Jardiniers, employés du BTP ou encore ouvriers agricoles : c'est toute l'année qu'ils sont exposés aux caprices de la météo. Et notamment en cas de fortes chaleurs comme c'est le cas en ce moment. 

Eau et local frais

Cependant, aucun seuil de température à partir duquel le travail doit être suspendu n'est fixé dans la loi. Seules quelques recommandations émises par l'Institut national de recherche et sécurité (INRS) suite à la canicule de 2003. 

> Les employeurs doivent donc désormais mettre à disposition de leurs équipes au moins trois litres d'eau par jour ainsi qu'un local frais

> Autre recommandation : permettre aux employés d'arriver plus tôt le matin et d'échapper aux heures les plus chaudes de la journée. 

En vidéo

La météo du 19 juin 2017 - 13h40

Petite précision tout de même : le Code du Travail permet au salarié qui juge les conditions de travail dangereuses pour sa santé d'exercer un droit de retrait. A l’employeur, ensuite, d'accepter ou non.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Loi Travail

Plus d'articles

Sur le même sujet