Jusqu'à 30°C gagnés en 10 jours : la carte des températures (dignes d'un mois de mai) ce samedi en France

DirectLCI
METEO - Après la vague de froid très tardive qui a touché le pays la semaine dernière, les températures vont connaître un pic de douceur ce week-end, avec des températures dignes d’un mois de mai.

Souvenez-vous : il a fait froid, très froid. Une vague de froid, d’ailleurs remarquablement tardive, a touché le pays la semaine dernière. Et bien, c’est fini, tout au moins pour ce week-end : les températures vont en effet connaître un pic de douceur samedi et dimanche, "en raison de la mise en place d’un flux de secteur sud à sud-ouest, faisant remonter de l’air très doux depuis la péninsule ibérique", précise Guillaume Woznica, monsieur météo de LCI.


Ce redoux qui succède au froid a pour conséquence une très forte variation des températures, en un temps très court : entre la fin du mois de février et ce week-end, soit donc en une dizaine de jours, les températures auront gagné entre 15 et 30°C ! "La palme revient au Puy-en-Velay qui s’était réveillé avec un froid polaire le 28 février (-17°C sous abri !) et qui connaîtra ce samedi une maximale de 17°C", précise Guillaume Woznica. "C’est 7°C de plus que la normale saisonnière et surtout 34°C de plus qu’il y a 10 jours ! Cette température est habituellement observée à la mi-mai dans cette région."

Des écarts remarquables, mais pas exceptionnels

Plus globalement, tout le pays va connaître des valeurs supérieures de 4 à 6°C aux normales de saison samedi et dimanche, avec des températures dignes d’une fin avril ou d’un début mai. Le pic de douceur est attendu samedi et malgré une baisse de 1 ou 2°C en moyenne, les températures resteront très élevées dimanche. 


Ces écarts de températures, bien que remarquables, ne sont pas exceptionnels, précise cependant Guillaume Woznica. "Les 'intersaisons' que sont le printemps et l’automne et plus particulièrement encore les mois d’octobre (pour l’automne) et de mars (pour le printemps) sont les périodes les plus propices aux très fortes amplitudes de températures." Dans le cas du mois de mars, l’hiver se termine mais peut encore jouer les prolongations avec de possibles descentes d’air polaire, comme cela a été le cas il y a une dizaine de jours. Et à l’inverse, les premières masses d’air doux en provenance de la péninsule ibérique, voire du Maghreb, peuvent nous envahir - comme ce sera le cas ce week-end -, une douceur accentuée par l’allongement de la durée du jour et un soleil également plus haut dans l’atmosphère et qui réchauffe donc davantage… 

Du temps doux, mais de la pluie !

S’il va faire doux, donc, côté ciel, en revanche, ce ne sera pas partout le printemps, loin de là.  Ce samedi, le temps est instable dans la moitié nord avec des averses. Il  pleuvra aussi en Méditerranée. Les conditions seront en revanche agréablement ensoleillés des Pyrénées jusqu’aux régions centrales. Il faudra cependant en profiter rapidement, car ces températures élevées vont faire que le temps va tourner à l’orage dans le courant de l’après-midi. "Il s’agira là de la première dégradation orageuse de l’année - assez précoce - avec localement quelques chutes de grêle et de fortes rafales de vent", indique le présentateur météo. 


Dimanche, le front va se décaler vers la moitié est, en perdant son caractère orageux. Il s’agira alors de bonnes pluies depuis les Ardennes jusqu’à la Méditerranée. De belles éclaircies vont toutefois revenir, de l’Aquitaine aux Hauts-de-France en passant par l’Île-de-France. Et ce, avant l’arrivée d’une nouvelle perturbation en Bretagne s’accompagnant de pluies et de vents forts. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter