Kurt, Leiv, Marcel : comment choisit-on les noms des tempêtes ?

Kurt, Leiv, Marcel : comment choisit-on les noms des tempêtes ?
SOCIÉTÉ
DirectLCI
MÉTÉO – Elles s'appellent Kurt, Leiv et Marcel. Ces dépressions qui secouent la France depuis vendredi et durant le week-end n'ont pas été baptisées par hasard. LCI vous explique.

Après Kurt et Leiv viendra Marcel. Alors que la France connaît en ce moment une succession de tempêtes, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’origine des noms de ces phénomènes météorologiques. Et la raison n’a rien de scientifique. 


S’il n’en a pas toujours été ainsi, depuis 2002, ces appellations sont en effet ouvertes au public auprès de l'Institut de météorologie de l'Université de Berlin. Moyennant un peu plus de 230 euros pour une dépression, 350 pour un anticyclone, quiconque le souhaite peut acheter le droit de donner son prénom à une perturbation. Une opération, baptisée "Adopt a Vortex", qui connaît un franc succès, comme en témoigne la liste déjà bien remplie de l’année 2017. 

Q, X et Z comme prochaines possibilités

Ainsi, il est déjà possible de savoir que les futures tempêtes se nommeront Niklas, Olli, Pierre, Qerkin, Rolf… Des prénoms qui sont par ailleurs associés à l’identité de leurs "propriétaires". Par exemple, les deux dépressions frappant l’Hexagone ce week-end appartiennent à Leiv Tholander et à Marcel Ziefle.


Pour ceux qui voudraient donner leur nom cette année, mieux vaut se dépêcher. Seules 16 perturbations sont encore anonymes parmi les quelque 130 prévues. Il faudra alors choisir parmi ces lettres : I, N, O, Q, V, X, Y et Z. 

En vidéo

Tempête Leiv : "C'est très difficile de pouvoir intervenir", selon Enedis

En vidéo

Véronique Touyé, spécialiste météo de LCI, vous explique le déroulé du week-end à venir

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter