Cinq chiffres qui font de Zeus une tempête historique

DirectLCI
EN BREF - La tempête Zeus, qui a balayé la France avec des vents d'une extrême violence ces dernières heures, privant plusieurs centaines de milliers de foyers d’électricité, est inédite à plusieurs titres.

Du jamais-vu depuis 1999. La tempête Zeus, qui a durement frappé la France lundi 6 mars avec des vents d'une extrême violence, s'est classée au cinquième rang des plus fortes tempêtes depuis l'ouverture de l’Office national météorologique, il y a 70 ans. Et pour cause : cette dépression est inédite à bien des titres.

  • 1Des pointes de près de 200 km/h en rafales

    Si les valeurs enregistrées dans l’intérieur des terres ce lundi ont été moins importantes que celles de décembre 1999, elles ont été bien supérieures à la tempête Xynthia en février 2010. "Les réseaux électriques ont subi des pointes de près de 200km/h en rafales", a ainsi expliqué Robin Devogelaere, directeur de la communication d'Enedis (ex-ERDF, gestionnaire du réseau de distribution d'électricité d'EDF) en direct sur LCI ce mardi.
  • 2Jusqu'à 600.000 clients sans électricité

    En nombre de coupures sur une seule et même tempête, c'est la première fois depuis les tempêtes de décembre 1999 qu'il y a eu autant de foyers privés de courant, notamment en Bretagne et Auvergne-Rhône-Alpes. "Des pics dépassant largement 600.000 clients sans électricité ont été enregistrés", précise Robin Devogelaere. Pour rappel, en 1999, trois millions de foyers avaient été plongés dans le noir.
  • 3Deux tiers du pays concernés

    Cette dépression se caractérise par une importante étendue géographique, près des deux tiers sud du pays ayant été touchés par des vents supérieurs à 100 km/h en plaine. Les grandes agglomérations comme Paris, Rennes, Bordeaux, Lyon ou Marseille ont néanmoins été épargnées. Zeus est en ce sens comparable à Joachim, qui avait frappé la France en décembre 2011, et qui avait également touché l’ensemble des régions de la Bretagne à la Méditerranée.
  • 45e tempête en moins d'un trismestre

    "La situation est inédite" également parce qu’elle s’inscrit dans une succession d’épisodes similaires dans une temporalité très courte, insiste Robin Devogelaere. Zeus est en effet la cinquième tempête à s’abattre sur le territoire en moins d’un trimestre après Egon, Kurt, Leiv, et Marcel.
  • 53500 techniciens à pied d'oeuvre

    Ce mardi, 3500 techniciens d’Enedis aidés par des entreprises partenaires se trouvaient sur le terrain pour rétablir le courant, dans les plus brefs délais, avec des renforts venus de Bourgogne, de Picardie, de Lorraine et du Nord-Pas-de-Calais.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter