"Nous n’avons pas vu le soleil depuis 66 jours... " : vers un (triste) record d'ensoleillement en janvier ?

DirectLCI
METEO - Le soleil se fait désirer, en ce mois de janvier. Et ce, tout particulièrement dans le Nord, qui pourrait battre le record du plus faible nombre d'heures d'ensoleillement jamais enregistré depuis l’après-guerre.

Terne, morne, cendré, grisâtre, bouché, maussade... On peut trouver moultes variantes pour en parler, mais le fait est le même : le ciel est gris, désespérément gris. Chaque jour, les prévisions météo se déroulent, tristement monotones : "le temps sera couvert", "le gris domine", "le ciel s'annonce plombé". Cela commence à faire quelque temps que le soleil n’a pas montré le bout de son nez.


Dans le Nord de la France surtout, ce manque se fait cruellement sentir, au point que la région pourrait atteindre un record encore jamais enregistré depuis l’après-guerre : celui du manque de soleil. La station météo France de Lille a ainsi enregistré, entre les 1er et 11 janvier, 2 h 40 de soleil. Une proportion si ténue, que les journaux locaux préfèrent presque en rire : "Disparition, toujours pas de preuve de vie du soleil", écrit ainsi la Voix du Nord dans un article publié cette semaine. "Deux heures quarante. Il ne fallait pas les rater, être sous la douche ou au cinéma."

Vers un record ?

Un brin désespérés, ces Lillois. Il est vrai qu’hormis ce mois de janvier, cela commence à faire un bout de temps que le Nord et le Pas-de-Calais n’ont pas vu le soleil. Ils sont, d’après Météo France, en déficit d’ensoleillement depuis le 27 novembre. En décembre, la région a ainsi cumulé 36 heures d’ensoleillement dont 28 heures entre le 1er et le 19 décembre, et 8 heures seulement de soleil entre le 20 et le 31. A titre de comparaison, la moyenne est normalement de 48 heures d’ensoleillement. Et le mois de janvier fait encore mieux. Le record dans la région, établi en 1948, est de 13 heures et trente minutes de soleil visibles, contre une moyenne qui s’établi normalement à 62 heures. Et la zone cumule pour l’instant... 1 h 42 minutes.  


Sur Twitter, comme en cage sous cette chape de gris, des habitants du Nord se livrent à un triste décompte...

Le record est, il est vrai, plombant. Et tout ce gris joue sur la production de vitamine D, le moral, le sommeil, le niveau hormonal. Mais, nous raconte Louis Bodin, spécialiste météo sur TYF1/LCI, même si c’est dur pour le moral, il ne faut pas s’affoler. 

En vidéo

Louis Bodin et le manque de soleil en janvier : "Inhabituel, mais pas exceptionnel"

"Ce n’est pas tout à fait normal, c’est bien en dessous des moyennes. Mais ce n’est pas anormal du tout. Cela peut arriver qu’il y ait un anticyclone d’hiver qui pendant quelques jours empêche le soleil de se montrer. C’est inhabituel, mais pas exceptionnel". Nous voilà rassurés.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter