#MeToo : un an après, le nombre d’accusations pour harcèlement sexuel au travail explose aux Etats-Unis

#MeToo : un an après, le nombre d’accusations pour harcèlement sexuel au travail explose aux Etats-Unis

#METOO - Un an après le début du mouvement #MeToo, le nombre de plaintes déposées pour harcèlement sexuel sur le lieu de travail a doublé aux Etats Unis, selon les chiffres de la Commission américaine pour l’égalité d’emploi publiés jeudi.

#MeToo a un an. Pour célébrer cet anniversaire, la Commission américaine pour l’égalité d’emploi (EEOC) a publié ce jeudi 4 octobre les chiffres de cas d'harcèlement sexuel au travail recensés cette année. Sans surprise, le mouvement a libéré la parole: l'agence a déposé deux fois plus de plaintes que l'an dernier. 

Toute l'info sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Lire aussi

41 plaintes déposées

Aux Etats-Unis, l'EEOC a pour mission de faire respecter les droits civils sur le lieu de travail. Et selon ses chiffres, cités par CNN Business, les accusations pour harcèlement sexuel ont augmenté de plus de 12% au cours de l’année écoulée. Dans ce cadre, l'agence déclare également avoir déposé 41 plaintes à la justice américaine. Un nombre qui représente un bon de 50% par rapport à l’an dernier. 

La présidente de l'agence, Victoria Lipnic, s'est dire fière du personnel de l'EEOC qui a "répondu à la demande croissante du mouvement #MeToo" et qui a su "expliquer clairement que le harcèlement au travail est non seulement illégal, mais aussi inacceptable".

Malgré ces résultats positifs pour la libération de la parole, l’agence rappelle que le nombre de plaintes reste considérablement faible par rapport aux estimations du nombre réel de cas harcèlement sexuel au travail.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation continue de s'améliorer à l'hôpital

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Prêt immobilier : faut-il se dépêcher d’acheter ?

Une Britannique déchue de sa nationalité qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.