Harcèlement sexuel : des rassemblements #MeToo partout en France ce dimanche pour libérer la parole

INTERVIEW - Après les vagues de témoignages sur les réseaux sociaux dans le sillage de l'affaire Weinstein, plusieurs rassemblements se tiennent ce dimanche à Paris et dans plusieurs villes de France pour protester contre les agressions sexuelles faites aux femmes. A l'initiative de cette mobilisation, la journaliste Carol Galand répond à LCI.

Depuis les révélations sur l’affaire Weinstein, des milliers de témoignages de femmes victimes d’agressions sexuelles et de harcèlement affluent sur les réseaux sociaux au travers des hashtag tels que #MeToo et #Balancetonporc. Afin que ce problème de société ne se limite pas à la sphère numérique, un rassemblement, pour lequel 1800 personnes avaient confirmé leur présence, a été lancé sur le réseau social Facebook.  

Ce "rassemblement citoyen, apartisan et ouvert" se tient ce dimanche à Paris et dans de nombreuses villes de France. Carol Galand, journaliste indépendante et organisatrice de l’évènement, a expliqué à LCI les raisons de ces rassemblements.

LCI : Comment est née l'idée de créer un tel rassemblement ?

Carol Galand : La révélation de l'affaire Weinstein a lancé un véritable élan. J'ai constaté que de nombreuses femmes ont pu libérer leur parole sur Twitter. J'ai réalisé qu'elles présentaient des troubles enfouis au plus profond d'elles-mêmes. J'ai pris conscience qu'il fallait se rencontrer dans la vraie vie, car tout le monde ne va pas sur les réseaux sociaux.

LCI : Le journal Le Parisien a consacré trois pages mercredi à des personnalités publiques masculines qui s'engagent contre le harcèlement sexuel. Quelle est la place de l'homme dans ce débat ?

Carol Galand : Il n'y aurait pas de problèmes si l'homme n'existait pas. C'est pourquoi sa place est essentielle. En revanche, je considère que dans le cadre de la manifestation, ils doivent se positionner en tant que simples observateurs. Ils pourraient faire leur propre autocritique en aparté de la mobilisation. Je précise qu'il n'est pas facile pour certaines femmes victimes d'agressions de manifester aux côtés des hommes. C'est pourquoi, dans le parcours de la manifestation certaines zones seront réservées à ces femmes. Je souhaitais que toutes les sensibilités soient représentées.

LCI : Quelle issue espérez-vous afin que cet élan ne se cantonne pas au simple buzz ?

Carol Galand : Je n'aime pas tellement me projeter dans l'avenir mais je crois que le mouvement est en train de prendre de l'ampleur. Grâce à cette mobilisation, de nombreuses femmes vont se rencontrer, tenter de s'organiser et créer un cahier de doléances pour dénoncer ces violences. C'est déjà une victoire.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter