Michel Houellebecq : "La laïcité est morte, la République est morte"

SOCIÉTÉ

DÉBUT DE POLÉMIQUE - Alors que son nouveau roman, Soumission, sort mercredi, Michel Houellebecq livre son verdict sur la France dans une entretien à paraître dans l'Obs. Sans appel : pour l'écrivain, "la République est morte". Il sera reçu mardi à 20 heures sur France 2 par David Pujadas.

Son livre ne sort que mercredi mais on l'entend déjà partout. Prenant les devants des critiques, Michel Houellebecq se livre dans l'Obs (à paraître jeudi) à une explication de texte autour de Soumission, son nouvel ouvrage promis au succès et à la polémique.

Le romancier, qui sera reçu mardi à 20 heures au JT de France 2, donne son verdict pour le moins tranché sur l'état de la France : "Aujourd'hui l'athéisme est mort, la laïcité est morte, la République est morte", assène-t-il dans l'entretien à l'Obs. "Il me paraît difficile de nier, aujourd'hui, un puissant retour du religieux", ajoute l'auteur de cette politique-fiction qui voit le chef d'un parti musulman accéder au pouvoir dans la France de 2022.

EN SAVOIR + >> Le nouveau livre de Michel Houellebecq a "donné la gerbe" au journaliste Ali Baddou

Pour l'auteur, le courant d'idées qui a connu son apogée "au siècle des Lumières" est en train de "mourir"". "Tout cela n'aura été qu'une parenthèse dans l'histoire humaine." Michel Houellebecq assure également que les musulmans de France sont, "sur le plan sociétal, plus proches de la droite, voire de l'extrême droite. Qui, en même temps, les rejette avec violence. Donc ils sont dans une situation intenable". D'où, selon lui, la création d'un "parti musulman".

Concernant son livre, l'écrivain estime que Soumission sera perçu par le public "comme un livre d'anticipation, sans rapport réel avec la vie". Ce qui n'empêche pas l'écrivain aux allures de prophète d'y voir une "vision du monde".

Lire et commenter