Migrants à Calais : le plan de Cazeneuve en 4 points

SOCIÉTÉ
ANNONCES - Le ministre de l'Intérieur a entériné la mise en place d'un centre d'accueil pour les migrants de Calais (Pas-de-Calais), lors d'une visite dans la ville, lundi. Metronews liste l'ensemble des mesures annoncées par Bernard Caezeneuve.

"Trouver des solutions humaines" pour faire face à l'afflux de migrants à Calais. Tel est l'objectif du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui s'est déplacé dans la ville du Pas-de-Calais pour la première fois depuis qu'il est place Beauvau. Quelles sont les solutions proposées par le gouvernement pour améliorer la situation ? Metronews revient sur les annonces du ministre depuis plusieurs semaines.

Mise en place d'un accueil de jour 
Le ministre de l’Intérieur et la maire de Calais, Natacha Bouchart (UMP), ont annoncé qu'ils allaient signer dans l'après-midi la convention entre l'État et la municipalité pour la mise en place d'un accueil de jour pour les migrants. Ce centre doit bénéficier d'un "budget de plus de 3 millions d'euros par an, que l'État mobilisera en sollicitant l'Union européenne", a annoncé Bernard Cazeneuve, lors d'une prise de parole à la mairie de Calais.

100 policiers et gendarmes supplémentaires
Mercredi dernier, il a ainsi déclaré à La Voix du Nord vouloir envoyer "100 policiers et gendarmes supplémentaires, dont 70 en permanence 24h/24 pour sécuriser le port, et 30 autres pour sécuriser le centre-ville". Il y aura désormais 450 policiers et gendarmes mobilisés dans cette ville de 75.000 habitants.

Renforcement de la sécurité du port
 "Les travaux débuteront sans tarder, pour la sécurité de tous, et pour l'économie de la région. Nous allons d’abord installer des barrières provisoires - y compris le long de la rocade - puis, grâce au fonds de 15 millions d'euros que j’ai obtenu des Anglais, une sécurisation définitive sera mise en place dans les prochains mois", a ainsi déclaré le ministre de l'Intérieur. L'objectif ? "Fluidifier la circulation des camions, éviter qu'ils soient assaillis, et renforcer les contrôles, tout en assurant la sécurité des migrants qui sont eux-mêmes en danger".

Démantèlement les filières de passeurs
Alors que la maire de Calais, Natacha Bouchart, ne cesse de déplorer les "nombreux" squats de Calais et la présence de passeurs, Bernard Cazeneuve compte y remédier. "Nous sommes intraitables avec ceux qui font commerce de la misère et organisent la traite des êtres humains. J’ai demandé en priorité au préfet et aux forces de police le démantèlement des filières de passeurs ainsi que les reconduites d’étrangers en situation irrégulière qui ne relèvent pas de l’asile", a-t-il annoncé.

EN SAVOIR +
>>
Calais va-t-il devenir un nouveau Sangatte ?
>>
Marine Le Pen dénonce le "fléau" de "l'immigration clandestine"

Sur le même sujet

Lire et commenter