Pour ce député européen, les femmes doivent être payées moins que les hommes... car "elles sont moins intelligentes"

DirectLCI
ÉCHEC ET MAT - Le député polonais sans étiquette Janusz Korwin-Mikke a déclaré, au Parlement européen mercredi 2 mars, que les femmes devaient être moins bien payées que les hommes, car elles sont "moins intelligentes". Tout simplement.

MISE A JOUR DU VENDREDI 3 MARS : Jeudi, le président du Parlement européen Antonio Tajani a annoncé l'ouverture d'une enquête à l'encontre du député Korwin-Mikke, suite à ses propos sexistes. 


Au Parlement européen, ce mercredi, le député polonais Janusz Korwin-Mikke s'est fendu d'une diatribe sur l'égalité des salaires... Mais pas pour réclamer à cor et à cri que les femmes soient rémunérées autant que les hommes. Selon ce sympathisant de l'extrême droite, le fait qu'elles gagnent moins que les hommes se révèle tout à fait normal. 


Et son argumentaire, lancé à la députée espagnole Iratxe Garcia Pérez qui l'avait interpellé... comment dire... laisse songeur. Jugez plutôt  : "Savez-vous combien de femmes sont dans les 100 premiers joueurs d'échec ? Je vous le dis, aucune ! Bien sûr, les femmes doivent être moins bien payées que les hommes, parce qu'elles sont plus faibles, plus petites, moins intelligentes. Elles doivent gagner moins, c'est tout."

Injures et salut nazi

Rires outrés dans l'assemblée. Mais en face, la députée Pérez a plutôt envie d'en découdre. Dans une réponse cinglante, elle explique à Korwin-Mikke que "selon sa théorie, elle n'aurait même pas le droit de se tenir dans l'hémicycle, en tant que députée". "Ce qui vous fait mal, c'est que des femmes puissent aussi représenter des citoyens. Moi je suis là, et je vais défendre les femmes européennes des hommes comme vous" lui a-t-elle renvoyé. 


Ajoutons que ce député polonais n'en est pas à sa première provocation. Il s'est notamment déjà illustré précédemment, pour avoir appelé des réfugiés "human trash" - littéralement des "déchets humains" - en septembre 2015. Autre fait d'arme, quelques mois plut tôt : pendant l'été, au beau milieu des débats sur le prix des billets de train, il a exécuté un salut nazi dans l'hémicyle. Pour ce geste, il a été exclu des activités officielles pendant dix jours et condamné à payer une amende de près de 3000 euros. 

Plus d'articles

Sur le même sujet