Miss America abandonne le défilé en maillot de bain, Miss France le conserve : mais au fait, le bikini est-il féministe ?

Miss America abandonne le défilé en maillot de bain, Miss France le conserve : mais au fait, le bikini est-il féministe ?

SOCIÉTÉ
DirectLCI
TO BE OR NOT TO BE KINI - Aux Etats-Unis, le concours de Miss America a décidé de ne plus faire défiler les prétendantes au titre en bikini ni en robe de soirée. Côté Miss France, Sylvie Tellier ne souhaite pas emboîter le pas aux américains. Mais alors, le bikini, c'est féministe ou pas ?

Adieu Bikini : dès la prochaine édition du concours Miss America, les participantes n'auront plus à défiler en maillot de bain ni en robe de soirée. Un tournant historique impulsé par Gretchen Carlson, présidente du conseil d'administration de l'organisation Miss America, qui souhaite que ce concours ne juge plus les femmes sur leur apparence physique mais plutôt sur leur aptitude à défendre le projet humanitaire qu'elles mettraient en place une fois élues. 


Deux salles, deux ambiances. Côté Miss France, on s'accroche au maillot. Sylvie Tellier, directrice de la société, a ainsi expliqué au HuffPost : "Le concours de Miss France rassemble de nombreux téléspectateurs, c'est un programme qui fédère et plaît beaucoup aux Français. Ils sont attachés à ces éléments, aux robes de princesse, notamment. Pour reprendre les propos d'Eva Colas (Miss Corse 2017, ndr), on peut défiler en maillot de bain et être féministe." D'accord, mais alors du coup, le bikini, c'est féministe ou pas ? 

Jugées sur leur physique quoiqu'il arrive

Un poil provoc' et volontairement simpliste, la question a de quoi faire sourire. Pourtant, au-delà du débat sur l'émancipation des corps avec l'apparition du maillot deux pièces après la seconde guerre, un simple bikini peut en dire long sur la place des femmes dans une société. Alors oui, pour les associations féministes à qui nous avons posé la question, "on peut bien entendu être féministe et porter un bikini". Mais l'essentiel est ailleurs.


Pour Aurore Benard, co porte-parole de l'association féministe Les Effrontées, le bikini, comme n'importe quelle autre tenue, "n'est pas en soi féministe ou anti-féministe, c'est juste un vêtement". "En fait" reprend-t-elle, "tout est question de contexte. La question n'est pas de savoir dans quelle tenue les femmes vont défiler, car dans tous les cas, elles seront jugées sur leur physique, dans le cadre plus global d'une société qui juge déjà toujours les femmes sur leur physique et ce dès la petite enfance. 

Une décision hypocrite ?

Même son de cloche du côté de Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d'Osez le féminisme, qui regarde plus loin que le simple maillot de bain : "Il n'y a pas grand chose de féministe à juger les femmes sur leurs tenues et leur physique" explique-t-elle, en référence aux concours de beauté, qu'ils soient américains ou français. " Elle poursuit : "Ce n'est pas le bikini le problème mais plutôt la mise en scène, l'exploitation, le gain économique, le conditionnement des imaginaires et la considération de la femme comme objet. En retirant le bikini du concours, je ne suis pas certaine que Miss America devienne un concours féministe pour autant.  Il met simplement en lumière un paradoxe énorme."


Ce paradoxe, justement, Miss America tente de l'effacer, sous l'impulsion de sa présidente engagée dans le mouvement #Metoo, en martelant que ce concours ne portera désormais plus sur des critères physiques. Une "hypocrisie" selon Raphaëlle Rémy-Leleu : "Pourquoi faire un concours dans ce cas ? Pour juger de la bonne tenue d'un projet humanitaire ou social, quoi de mieux que... la vie réelle ? Il serait plus efficace de faire tomber les obstacles qui se mettent sur la route des femmes dans la vie de tous les jours plutôt que de passer par des concours artificiels" estime-t-elle. 

Plus d'articles

Lire et commenter