"J'aimerais que ma mort soit un chef-d’œuvre" : quand Axel Kahn se confiait sur sa lutte contre le cancer

"J'aimerais que ma mort soit un chef-d’œuvre" : quand Axel Kahn se confiait sur sa lutte contre le cancer

ÉMOTION - Le généticien Axel Kahn, dont la mort a été annoncée ce mardi, s'était longuement confié ces dernières semaines sur son combat contre le cancer. "La mort est une vieille ami", avait-il expliqué en demandant à ses proches : "Continuez mon combat, je compte sur vous."

Des mots poignants qui, deux mois après, résonnent forcément de façon singulière. Décédé des suites d'un cancer à l'âge de 76 ans, l'ancien président de la Ligue contre le cancer Axel Kahn s'était confié il y a un peu moins de deux mois sur son combat contre cette terrible maladie dans une interview bouleversante accordée à France Inter. Un entretien d'une profonde humanité dans lequel le généticien annonçait avec sérénité son combat contre une mort inéluctable, et surtout, son goût pour chacune des minutes de la vie qui lui échappait peu à peu. 

"Ma maladie a été rendue publique à partir du moment où elle ne pouvait plus être tue. Je lutte contre le cancer et il se trouve que la patrouille m'a rattrapé. Moi aussi, j'ai un cancer", déclarait alors le généticien. "Je suis en train de parcourir l'itinéraire final de ma vie", relevait-il avec émotion. "Je vais maintenant mener [...] un combat totalement personnel contre ma maladie. Puisqu'il me reste un peu de temps, je vais essayer d'optimiser ce temps qu'il me reste", ajoutait-il. "J'aimerais que ma mort soit un chef-d’œuvre (...) Chaque minute aujourd'hui est occupée"

Toute l'info sur

Mort du généticien Axel Kahn, figure de la recherche française

Une période "très importante"

À l'aune de ses derniers jours, le généticien évoquait une "période très importante" de sa vie. "J'ai souvent dit que personne n'est autre chose que ce qu'il fait. Imaginons qu'il me reste trois, quatre semaines à pouvoir faire, alors le choix de ce que je fais, la manière dont je le fais sont plus importants que jamais", expliquait-il. "C'est vraiment [...] intéressant comme expérience, on ne la vit qu'une seule fois puisque, ensuite, on est mort. Je le vis, je ne le fais pas en chantant, j'aime la vie. Mais je ne le fais pas non plus dans la terreur. Je le fais avec détermination."

Une détermination dont Axel Kahn a une nouvelle fois fait preuve lors des dernières semaines de son existence, tenant sur son site personnel une sorte de journal intime, "la chronique apaisée de la fin d'un itinéraire de vie", du nom de l'un de ces textes, s'auto-affublant du surnom d'"Axel, le loup"

J'ai été intensément heureux- Axel Kahn

Toujours au micro de France Inter, le professeur se satisfaisait en tout cas d'avoir été "intensément heureux". "Qu'est-ce que c'est que le bonheur ? C'est le moment à partir duquel vous vivez ce que vous espériez vivre, où il y a adéquation entre votre ressenti de votre vie et ce que vous en espériez. Mort ou pas mort, j'ai été intensément heureux", soulignait-il, rendant hommage à ses enfants avec qui la "transmission était magnifique" et à sa femme qui n'avait cessé de le "regarder amoureusement". 

Lire aussi

"La mort est une vieille amie", poursuivait Axel Kahn, qui, en guise de conclusion, appelait ses proches et soutiens à reprendre le flambeau de son engagement : "Continuez mon combat, je compte sur vous."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une voiture percute une terrasse de bar à Paris : un mort, six blessés 

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Le ministre Alain Griset est convoqué au tribunal pour omission de déclaration de patrimoine

EN DIRECT - JO de Tokyo : la judokate Romane Dicko médaillée de bronze en +78 kg

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.