Mort de Naomi Musenga : comment fonctionne un centre d'appel du Samu ?

JT 20H - Au-delà du comportement de l'opératrice du SAMU qui a minimisé l'appel de Naomi Musenga, c'est le fonctionnement global des centres d'appels en urgence qui est remis en cause. Nous sommes allés voir comment travaillaient notamment les assistants de régulation médicale. Ils sont au coeur du système.

La mort de Naomi Musenga a mis en exergue le fonctionnement des centres d'appels du Samu et les éventuels dysfonctionnements qui peuvent s'y dérouler. Ces différents centres du Samu, joignables via le numéro de téléphone unique du 15, reçoivent en moyenne 500 appels par jour. Un nombre qui ne cesse d'augmenter, alors que les effectifs ne suivent pas forcément. 


Au bout du fil, l'appelant est pris en ligne par un assistant de régulation médicale qui l'interroge sur son problème. Selon les réponses, l'opérateur transfère alors la personne vers un médecin de ville, pour les cas les moins urgents, ou vers un médecin urgentiste, s'il estime qu'il y a danger immédiat. 



Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 09/05/2018 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 9 mai 2018 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter