Mort de Rémi Fraisse : Cazeneuve ne veut pas entendre parler de "bavure"

SOCIÉTÉ

BARRAGE DE SIVENS - Trois jours après la mort de Rémi Fraisse, Bernard Cazeneuve n'a pas voulu charger les gendarmes de la responsabilité du drame. "Ce n'est pas une bavure", a-t-il répondu, mardi 28 octobre, sur le plateau de Public Sénat.

La mort de Rémi Fraisse n'est pas "pas une bavure". C'est ce qu'a affirmé, mardi 28 octobre, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, au sujet du drame intervenu dimanche 26 octobre lors d'une manifestation contre le barrage de Sivens.

EN SAVOIR + >> Une explosion est à l'origine de la mort de Rémi Fraisse

Oussekine ? "Les circonstances n'ont rien à voir"

Présent sur le plateau de l'émission "Preuves par trois" Dailymotion/Public Sénat/AFP, s'est refusé à "présenter les choses ainsi", alors que, de tous bords, l'échiquier politique multiplie les dénonciations du comportement des forces de l'ordre.

EN SAVOIR + >> Manuel Valls : "Nous sommes dans une société inflammable"

Alors que la mort de Rémi Fraisse, militant écologiste, rappelle celle de Malik Oussekine , étudiant qui, en 1986, avait succombé aux coups de matraque de policiers lors d'une manifestation contre la loi Devaquet, le patron de la place Beauvau a balayé tout rapprochement : "Les circonstances n'ont rien à voir l'une avec l'autre."

"Un échec de la société"

Bernard Cazeneuve a préféré botter en touche en attendant les résultats de l'enquête, qui "établira les conditions dans lesquelles les événements se sont produits." Ce qui ne l'a pas empêché de parler de cet événement comme d'un échec, "un échec de la société car il y a trop de violence."

EN SAVOIR + >> Les écologistes pleurent Rémi Fraisse, mort au Barrage de Sivens

De la mort de Rémi Fraisse, plusieurs éléments ont en tout cas été retirés, avec une double suspension : celle des travaux, malgré l'absence d'information du ministre sur le sujet, mais aussi de l'utilisation de grenades offensives, armes dont les traces ont été retrouvées sur les vêtements du jeune militant.

EN SAVOIR + >> Sivens : Thierry Carcenac, président PS du Tarn, provocateur ou dépassé ?

Lire et commenter