Mory Ducros : plus de 2.000 emplois finalement sauvés

Mory Ducros : plus de 2.000 emplois finalement sauvés

Société
DirectLCI
PLAN SOCIAL – Menées jusque tard dans la nuit, les négociations sur les conditions de licenciement de quelque 3.000 salariés du transporteur Mory Ducros ont satisfait les revendications des syndicats qui ont levé le blocage du principal site de l’entreprise dans le Loiret.

Sortie de crise à Mory Ducros. Les ultimes négociations menées ces dernières heures dans le cadre du projet de reprise du n°2 français du transport de colis, en redressement judiciaire, ont été concluantes. L'enveloppe du plan social qui concerne quelque 3.000 des 5.200 salariés de l'entreprise, a été portée de 21 à 30 millions d'euros, a annoncé jeudi le ministère du Redressement productif, qui participait aux négociations.

Le blocage du site d'Artenay levé

Le gouvernement rappelle les principaux points obtenus à l'issue de ces négociations : "une offre de reprise sauvegardant 2.210 emplois" et "un plan social revu à la hausse pour les salariés non repris avec, en plus des indemnités légales, des indemnités complémentaires portées de 21 à 30 millions d'euros". Une augmentation qui porterait cette indemnité à 10.000 euros par salariés, contre 7.000 jusqu'à présent.

L'accord doit être confirmé lors du Comité d'entreprise jeudi et devra être présenté vendredi au tribunal de commerce de Pontoise (Val d'Oise). Au terme des négociations, le gouvernement a appelé à la levée immédiate des blocages et au redémarrage dans les meilleurs délais des activités de l'entreprise". D'ores et déjà, le blocage, lancé mercredi, de la principale plateforme du groupe, à Artenay (Loiret) a été levé au milieu de la nuit.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter