Mot de passe, messagerie, sites internet… Faut-il tout partager numériquement avec son conjoint ?

SOCIÉTÉ

VIE DE COUPLE 2.0 – Le numérique s’est invité partout et même dans la vie de couple. Et ce troisième larron abrite désormais le jardin secret de beaucoup. Faut-il en laisser l’accès à son partenaire ? Si 59 % des Français sont prêts à partager leurs mots de passe, 85 % ont besoin de conserver un peu de vie privée.

Smartphone accroché à nos mains en permanence, journée à surfer sur Internet, SMS, mails, WhatsApp, Facebook… n’en jetez plus ! Le numérique est devenu un compagnon du quotidien. Votre appareil mobile sait déjà tout de vous, et bien plus parfois que votre propre partenaire, à force de vous suivre dans vos moindres échanges virtuels. Un "compagnon" qui peut mettre à mal les couples et renforcer la paranoïa de certains alors qu’espionner l’activité de son conjoint/sa conjointe sur son ordinateur ou jeter un œil à sa liste d’appels ou de SMS ne suffit parfois plus pour tout savoir.

A l’heure où tout est en ligne, où notre vie privée a tendance à s’étaler virtuellement, qu’en est-il de la vie de couple ? C’est la question que se sont posés Kaspersky Lab, spécialiste de la cybersécurité, et le site d’enquêtes en ligne Toluna.

Lire aussi

La notion de vie privée existe-t-elle encore à l’heure d’internet ? Pour 85% des Français, il est important de conserver un jardin secret, que ce soit dans la vie réelle ou sur Internet, lorsque l’on est en couple. Mais même heureuses en couple, trois personnes interrogées sur quatre avouent cacher certaines activités à leur partenaire, que ce soit des conversations par messagerie, les sites consultés, des fichiers personnels ou encore des achats. Le nombre monte à 89% pour les personnes malheureuses dans leur vie personnelles.

59 % partagent leurs mots de passe avec leur partenaire

La confiance dans le couple passe désormais en version 2.0. Donner son mot de passe, partager ses données numériques comme on partage son quotidien, beaucoup y réfléchissent tout de même encore un peu. Mais 59% n’ont pas de souci à partager leurs codes PIN et mots de passe avec leur conjoint. 25% peuvent même déverrouiller l’appareil de leur partenaire après avoir enregistré leurs propres empreintes digitales dessus.

Cependant, 42% des Français se sont déjà querellés avec leur partenaire qui ne voulait pas leur montrer quelque chose sur son smartphone. La multitude de réseaux sociaux, la possibilité de retrouver d’anciennes connaissances ou d’en nouer de nouvelles totalement virtuellement a tendance à faire naître la suspicion dans un couple. Près d’un sondé sur cinq (19%) avoue avoir déjà espionné son partenaire sur les réseaux sociaux, vérifié ses connexions et conversations. Un chiffre qui monte à près d’un sur deux dans les couples qui vont mal.

En vidéo

Avons-nous changé nos habitudes sur les réseaux sociaux ?

Il devient difficile de garder un espace à soi à l’heure du numérique. "Quand une relation se noue, les frontières de la vie privée en ligne sont remises en question, tout comme le nombre de personnes disposées à ce que leur partenaire ait accès à leur univers numérique", explique Andrei Mochola, responsable de la division Grand Public de Kaspersky Lab. Il reconnaît que garder un secret, que ce soit pour une surprise ou une liaison, est devenu quasi impossible à l’heure d’internet. Ce n’est sans doute pas sans raison que 20 % des Français malheureux en couple ont l’impression que leur vie privée est ainsi menacée par leur partenaire. Mais 68 % accordent davantage de valeur à leur relation qu’à conserver un peu d’intimité.

Pour Andrei Mochola, "il est important de préserver un juste équilibre entre une relation transparente et sincère et la sécurité de notre univers numérique personnel".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter