Naufrage de migrants dans la Manche : Gérald Darmanin annonce l'arrestation de "quatre passeurs"

Naufrage de migrants dans la Manche : Gérald Darmanin annonce l'arrestation de "quatre passeurs"

DRAME - Après le naufrage d'une embarcation dans la Manche ayant provoqué la mort d'au moins 27 migrants, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce que "quatre passeurs" soupçonnés d'être liés à ce drame ont été interpellés.

Au moins 27 migrants sont décédés ce mercredi dans le naufrage de leur embarcation au large de Calais, dans la Manche. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu sur place dans la soirée, appelant à une "réponse internationale très dure". Mais pour lui, la responsabilité revient d'abord aux passeurs. "Les premiers responsables de cette ignoble situation sont les passeurs, des criminels, qui organisent, pour quelques milliers d'euros, des traites d'êtres humains d'Irak, d'Afghanistan, d'Afrique, d'Asie", a déclaré le ministre depuis Calais.

Toute l'info sur

Crise des migrants : naufrage meurtrier au large de Calais

Les passeurs "utilisent ensuite ces personnes, les font venir en Belgique, aux Pays-Bas, en France, pour traverser la Manche et pour aller en Grande-Bretagne", a détaillé Gérald Darmanin (voir vidéo en tête de cet article). "Ce sont ces passeurs qu'il nous faut combattre."

"La colère est la première des émotions devant ces criminels"

Depuis le début de l'année 2021, "plus de 1500 ont été interpellés" a indiqué le ministre de l'Intérieur. "Quatre, dont nous soupçonnons qu'ils peuvent être directement en lien avec le passage de cette embarcation de fortune, ont été arrêtés", a-t-il précisé. "Deux sont aujourd'hui en décision de déferrement devant le tribunal."

Lire aussi

Pour le locataire de la place Beauvau, il s'agit "du plus grand drame" que nous ayons connu. "Tous les jours, des gendarmes, des policiers, des sauveteurs en mer risquent leur vie pour sauver ces migrants en mer", a-t-il rappelé, précisant que "7800 vies" ont été sauvées "depuis le 1er janvier." "La colère est donc la première des émotions devant ces criminels", a conclu Gérald Darmanin, qui fera "très rapidement des propositions au président de la République" pour démanteler les réseaux de passeurs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.