Valérie Pécresse vole au secours de "Ni Putes Ni Soumises"

Valérie Pécresse vole au secours de "Ni Putes Ni Soumises"

PROPOSITION - Dans un communiqué publié ce mercredi, la région Ile-de-France a annoncé le déblocage d'une subvention de 25.000 euros pour l'association Ni Putes Ni Soumise, expulsée de son siège ce mardi pour impayés. Valérie Pécresse s'est également engagée à héberger le collectif "au sein de ses locaux".

"C'est une très bonne nouvelle". Au lendemain de l'expulsion de l'association Ni Putes Ni Soumises de ses locaux parisiens, la présidente Stéphanie Rameau ne cache pas son soulagement suite aux annonces de Valérie Pécresse. Dans un communiqué publié ce mercredi, la présidente de la région Ile-de-France a annoncé le déblocage d'une subvention de 25.000 euros pour soutenir le collectif.

"En parallèle et face aux difficultés actuellement rencontrées par ce mouvement, la région Ile-de-France s’engage à l’aider en hébergeant son siège à titre exceptionnel et sur une durée limitée au sein de ses locaux", a ajouté Valérie Pécresse dans le communiqué. La présidente de région en a profité pour réaffirmer "son engagement en faveur de l’égalité femmes-hommes et pour lutter contre les discriminations et le communautarisme".

Lire aussi

    Baisse "drastique" des subventions

    Mardi 15 novembre au matin, aux alentours de 9h30, les forces de l'ordre ont expulsé l'association de la "Maison de la mixité", son siège inauguré en 2006 par le président Jacques Chirac dans le XXe arrondissement de Paris, pour cause d'impayés. Contacté par LCI, le bailleur Paris Habitat évoquait une dette locative d’un montant de 139.828 euros à ce jour. "L’association se trouvait en situation d’impayés depuis 2010", explique le service communication de Paris Habitat.

    Pour justifier de tels impayés, NPNS évoque la "baisse drastique de ses subventions ces dernières années", notamment en 2015. "Encore récemment, nos subventions pouvaient s'élever à 800.000 euros par an. L’année dernière, nous avons reçu 19.400 euros", regrette Stéphanie Rameau. Conséquence : l’équipe du collectif est passée de quinze salariés à zéro. L'argent de la région devrait donc permettre de renflouer les caisses.

    Lire aussi

      En vidéo

      Ni Putes Ni Soumises "est entravée par des problèmes d'argent"

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

      EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary-sur-Mer : un homme de 30 ans retrouvé mort, deux personnes toujours recherchées

      EN DIRECT - Covid-19 : Noël sans jauge, "c'est notre cap, notre objectif", assure Gabriel Attal

      VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

      Le Covid, une simple bactérie ? Les autorités de Singapour démentent avoir dévoilé un "canular mondial"

      Lire et commenter
      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.