Non, Ferrero n'a pas rappelé "625.000 pots de Nutella contaminés au Lactalis"

Non, Ferrero n'a pas rappelé "625.000 pots de Nutella contaminés au Lactalis"

DirectLCI
FAKE NEWS - Après s'être désolidarisé d'une opération de promotion sur le Nutella ayant provoqué des émeutes dans plusieurs supermarchés français, Ferrero en a repris une couche et a fait face à une nouvelle polémique sur Twitter.

Les temps sont durs pour Ferrero. Ce vendredi, la marque a dû démentir une information qui commencait à prendre de l'ampleur sur les réseaux sociaux. En effet, le site Secretsnews.fr assurait que la marque venait de demander "le rappel de 625.000 pots de Nutella contaminés au lactalis (sic)". Une information prise au sérieux par beaucoup d'internautes bien que le site se présente comme "parodique" et "satirique".


"Bonjour à tous, on nous signale cette #fakenews qui circulerait sur #Nutella, indique la marque dans un message posté sur Twitter vendredi. Comme vous pourrez le vérifier ici http://www.lemonde.fr/verification/source/secret-news/ …, il s'agit d'une fausse information, diffusée par un site spécialisé dans les canulars". Et d'affirmer : "Aucun rappel produit n'est en cours."

Ce n'est pas la première fois que la pâte à tartiner faisait parler d'elle cette semaine. Jeudi, une promotion de 70% sur des pots de Nutella, proposée par l'enseigne Intermarché, a provoqué tensions et bousculades dans plusieurs magasins en France. Face à la polémique et au relais massif des images sur les réseaux sociaux, Ferrero s'était désolidarisé de cette opération.

L'eurodéputé Yannick Jadot a jugé jeudi "assez effrayant (...) le fait que des gens se mettent dans une telle situation pour économiser quelques euros, parce qu'ils ne les ont pas ces quelques euros" et a dénoncé "un modèle de consommation qui fonctionne aujourd'hui à outrance". Le président de la France Insoumise Jean Luc Mélenchon a, de son côté, tweeté vendredi : "Quand l'émeute montre la misère, l'idiot regarde le #Nutella".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter