Non, il n'y a pas eu de sacrifice de l'Aïd dans un gymnase de Saint-Nazaire

L'Aïd el-Kebir est célébrée par les musulmans du monde entier.
SOCIÉTÉ

DESINTOX - A Saint-Nazaire, le FN a propagé la rumeur d'un sacrifice commis pendant l'Aïd el-Kébir dans un gymnase public et qui aurait été prêté par la mairie. Une affirmation erronée, de A à Z. Jean-Claude Blanchard, un élu municipal frontiste, joint par LCI, reconnaît une "erreur de communication".

La récupération était trop belle. Le groupe Saint-Nazaire Bleu marine a lancé, mardi 13 septembre, une rumeur inflammable sur les réseaux sociaux en évoquant la tenue d'un sacrifice de l'Aïd el-Kébir dans un gymnase de la ville. Et de fustiger, dans un communiqué, le fait que "la mairie accorde des facilités organisationnelles par le biais de prêts de salles à des associations responsables de telles pratiques".

Sauf que cette rumeur ... est fausse. Et à double titre. Selon le quotidien Ouest France, qui cite le commissariat local, aucun sacrifice n'a en effet eu lieu durant cette célébration. Par ailleurs, il n'est pas, non plus, question d'un "prêt" du gymnase Henri Fogel de la part de la municipalité, mais d'une location.

Joint par LCI ce mercredi matin, l'entourage du maire PS de Saint-Nazaire, David Samzun, affirme que la salle "a bien été louée à l'association, au même tarif que celui proposé aux autres structures de la ville." Une célébration qui n'est d'ailleurs pas une première à Saint-Nazaire. "Une salle est régulièrement louée par l'association, même s'il ne s'agit pas forcément de ce gymnase, qui a vu le jour récemment".

Une erreur de communication- Jean-Claude Blanchard

Dans un communiqué, le maire de Saint-Nazaire souligne également qu'"encore une fois, les représentants du Front national essayent de diviser les Français. Leur haine déborde et ce sont tous nos compatriotes de confession musulmane qui sont l'objet de leur mépris".

De son côté, contacté par LCI, Jean-Claude Blanchard, conseiller municipal Front national de Saint-Nazaire,  reconnaît une "erreur de communication". "L'information nous venait d'un correspondant à la mairie de Saint-Nazaire. Mais nous prenons acte du démenti, et nous publierons un communiqué en ce sens", nous précise-t-il.

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter