Non, l’appel à la prière islamique n'est pas enseignée dans un collège du Gard

Non, l’appel à la prière islamique n'est pas enseignée dans un collège du Gard

Société
DirectLCI
DÉFORMATION – En revanche, en cours de musique au collège Armand Coussens de Saint-Ambroix, dans le Gard, certains élèves de 5e étudient bien différents genres musicaux.

Dans ce petit village du Gard, le document passe mal auprès de certains parents, comme l'a relevé le quotidien local Midi libre, lundi. Le quotidien local rapporte qu’en cours de musique du collège Armand-Coussens de Saint-Ambroix, a été distribué l’appel à la prière des musulmans. Une information reprise par des sites très à droite voire proches de l’extrême droite et qui mérite des précisions.

"Le document qui pose question fait partie d’un ensemble de documents [notamment la partition d'un gospel 'Dans l'église de harlem', ndlr]", explique le rectorat de Montpellier contacté par metronews, qui s’étonne et explique ne pas comprendre d’où vient la polémique. C'est ce dernier qui s'occupe de déminer le sujet, le principal du collège, joint par metronews, ayant préféré renvoyer vers sa hiérarchie.

Les documents s’inscrivent "dans le cadre des programmes d'éducation musicale de la classe de 5e, sur le thème ‘musiques, mythes et religions'" précise par ailleurs le rectorat. "Le professeur a choisi des supports pédagogiques qui mettent en perspective plusieurs œuvres de différentes origines et de différents genres musicaux" et doit permettre aux élèves d’explorer de s’interroger sur l’existence d’une musique spécifiquement religieuse. Le rectorat soutient donc largement l’enseignant et son travail, l’exercice étant dans les clous. Joint par metronews, le délégué syndical FSU du département n'avait pas encore entendu parler de l'histoire.

À LIRE AUSSI >> Livre prônant le djihad : une polémique mais pas d'interdiction

Le document ne vient pas du Coran

Par ailleurs, l’appel à la prière remis aux élèves n’émane pas d’un document religieux, mais "d'une encyclopédie participative bien connue des internautes". Comprenez : Wikipédia. Quelques mots-clefs tapés sur Google permettent de remonter facilement au document en question.

Mais certains parents d'élèves ne décolèrent pas. "On s'est demandé ce que ça venait faire en cours de musique. En histoire-géo, on aurait pu comprendre, et encore. On se demande pourquoi c'est ce texte qui a été choisi. Le problème ce n'est pas l'étude de l'islam, le problème ce sont les conditions dans lesquelles ça c'est fait", tonnent auprès de nos confrères du Midi Libre Yannick et Peggy, les parents d’un élève de 5e. Et d'ajouter : "Dans le contexte actuel, de l'après-Charlie, il faut des explications".

La polémique rappelle celle née en juin dernier dans un village corse. Pour la fête de fin d'année, les enseignantes de Prunelli-di-Fiumorbu avait prévu de faire chanter à leurs élèves Imagine, de John Lennon, en cinq langues, dont l'arabe. Devant la levée de boucliers de certains parents, et les menaces à l'encontre des institutrices, les festivités avaient été annulées.

À LIRE AUSSI >> Corse : deux institutrices menacées pour avoir voulu faire chanter en arabe leurs élèves

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter