"Nos maternités sont devenues des usines" : les sages-femmes à nouveau en grève ce mercredi

"Nos maternités sont devenues des usines" : les sages-femmes à nouveau en grève ce mercredi

SOCIAL - Une dizaine d’associations et d’organisations syndicales appellent les sages-femmes à manifester ce mercredi, pour demander plus de reconnaissance et une meilleure valorisation de leur métier.

Les sages-femmes se mobilisent. À l'occasion de la journée internationale qui leur est consacrée, une dizaine d’associations et d’organisations syndicales ont appelé ce mercredi leurs collègues via un communiqué à faire grève. En cause : des conditions de travail "inacceptables".

"La crise que nous traversons aura plus que jamais démontré que les sages-femmes sont les grandes oubliées parmi les professionnels de santé", précisent les signataires du texte, qui regrettent d’avoir été oublié "pour la dotation en masque", "pour réaliser les tests PCR", "pour pouvoir prescrire et réaliser les vaccins anti covid". 

"La rentabilité prime sur l'humain"

En outre, ces professionnels demandent "plus de reconnaissance et de valorisation de leur métier". Cela passe par une revalorisation salariale. "Pour les nouveaux diplômés, les modalités d’embauche sont précaires", précisent le texte, lequel ajoute que "hors structure, certains de leurs actes ne sont pas rémunérés, car aucune cotation n’existe". 

"Pour un tel niveau de formation et de responsabilités, une évolution de carrière limitée et non valorisée lors de l’obtention de qualifications supplémentaires amène les sages-femmes à fuir les maternités et à se reconvertir en nombre", poursuivent les associations. "Nos maternités sont devenues des usines, où la rentabilité prime sur l’humain", écrivent-elles, soulignant ne plus vouloir "être complices de cela".

Lire aussi

Cette journée de mobilisation n'est pas la première : quatre se sont déjà déroulées depuis le début de l'année. Des manifestations à l'issue desquelles les 24.000 sages-femmes de France avaient obtenu la promesse d’un rapport de l’IGAS, l’Inspection générale des Affaires sociales, sur les réalités de leur métier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Après son adoption, le projet de loi sanitaire va être examiné par le Conseil constitutionnel

Pass sanitaire et obligation vaccinale : le refus ne sera finalement pas un motif de licenciement

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

Corse : 33 cas positifs dans une colonie de vacances malgré "des pass sanitaires valides"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.