Notre-Dame des Landes : avant le référendum, la campagne s'est faite sur les réseaux sociaux

Notre-Dame des Landes : avant le référendum, la campagne s'est faite sur les réseaux sociaux

DEBAT - La consultation sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se tient ce dimanche, après une campagne qui n'a ressemblé à aucune autre, en Loire-Atlantique. Car si la région ou le département sont officiellement pour le transfert, ils sont tenus à la neutralité dans le débat. Ce sont donc les habituels camps d'associations de citoyens qui ont tenté de peser.

"Quand on voit ceux qui disent non à Notre-Dame-des-Landes, ça donne envie de voter oui ! Le seul projet des Zadistes, c'est de tout casser pour montrer qu'ils existent. Leur dernier argument, c'est un clip incarné par Bertrand Cantat. Quel beau moyen, d'incarner leur conception du dialogue ?" Ça, c'est le commentaire d'une vidéo des pro-aéroport Notre-Dame-des-Landes, voix off sur des images de Zadistes grimés en clowns, de bombes lacrymo, de saccages dans le centre-ville de Nantes, ou encore de la ZAD, postée sur la page Facebook Oui à l'aéroport de Nantes Atlantique à Notre Dame des Landes . Avec un argument imparable : "Votez Oui ! pour s'assurer que les Zadistes ne seront qu'un mauvais souvenir pour la région."


Caricatural ? Car dans la campagne pour la consultation locale, chacun cherche les arguments percutants pour convaincre des électeurs ligériens un peu saturés par ce débat qui traîne depuis des années. Par ces rapports, contre rapports, expertises, contre expertises, querelles de chiffres, qui s'empilent les uns sur les autres au fil des mois. Dans cette campagne avant le scrutin de dimanche, la région Pays de la Loire, tout comme le Conseil départemental de Loire-Atlantique bien que pro-aéroport, sont tenus à la neutralité. Alors ils ont mené campagne oui, mais se sont contentés d'un appel à la mobilisation. La région a ainsi consacré 100 000 euros à une campagne d'affichage au slogan tout citoyen : "Ne restez pas sans voix. Votez ! RDV dans votre bureau de vote." Et pour se faire leur avis, les habitants sont redirigés sur le site de la Commission nationale du débat public, où est mis en ligne un document de 17 pages bien indigeste. 

Pé-da-go-gie

Alors ce sont les associations de citoyens, pro et anti, qui sont montés au front. Et ont tenté, chacun à leur façon, de séduire. Avec, semble-t-il, un maître mot, pour orienter l'électeur déboussolé par ces querelles de chiffres : la pé-da-go-gie.

Le pro-aéroport, rassemblés sous l'égide des Ailes pour l'Ouest attaquent un peu sur tous les fronts, avec des arguments diversifiés. Ils ont ainsi fait réaliser une série de vidéos, toutes hyper pro, formatées pour les réseaux sociaux. Durée max, 30 secondes, où un "citoyen"' explique "pourquoi il faut voter OUI au transfert" ; des arguments pas compliqués résumés avec des petites puces en haut de la vidéo. On peut ainsi écouter une dame, qui "travaille avec les entreprises de travaux publics ... qui souffrent d'un manque d'activité", nous expliquer pourquoi "le projet est idéal pour sauvegarder les emplois" ; ou un pilote raconter qu'à Nantes "les avions volent bas, à moins de 400 m des habitants, et que la piste est dans l'axe du centre-ville ce qui pose des problèmes pour notre sécurité".


D'autres arguments sont encore plus simplistes : "Alors, pour lutter contre le chômage, il existe un geste aussi simple qu'efficace : aller voter le 26 juin pour dire OUI au transfert" ; ou encore "L'écologie, ce n'est pas le contraire du progrès. C’est penser à l’avenir de manière durable !"

Dans leur combat en ligne, les pro-aéroport disposent aussi d'un soutien de poids, les élus. La plupart des politiques de la région (PS et UMP) sont favorables au transfert de l'aéroport. Et paient de leur personne pour dérouler les arguments convaincants. Comme la maire de Nantes, Johanna Rolland, qui vient faire du tractage sur les marchés ou défend, dans une autre vidéo du collectif Citoyens engagés, ce "projet global important pour l'avenir du territoire".


Les anti-aéroports ripostent. Sur un ton différent, plus poétique. Peut-être pour éloigner cette image des Zadistes qui, il est vrai, par les violences commises dans le centre-ville lors de manifestation, ont contribué à ternir l'image du mouvement pour les locaux. Comme cette vidéo, en mode Microcosmos, filmant la faune et la flore de Notre-Dame-de-Landes : un cadre verdoyant, silencieux, des tritons crêtés qui barbotent dans les mares, des ragondins qui se dorent la pilule, une toile d'araignée qui brille au soleil… Bucolique.


Mais les opposants bénéficient surtout d'un vif soutien venant de l'extérieur du département, poussé par des personnalités d'envergure nationale. Manière de rappeler aussi que le combat contre Notre-Dame-des-Landes dépasse le seul cadre du département, ou de la région. Et qu'il est quasiment devenu un symbole. Des artistes, comme Bertrand Cantat, Sanseverino, Emily Loizeau, ou encore Zebda ont ainsi réalisé "Notre Dame des oiseaux de fer", un clip pour appeler à voter non à l'aéroport. 


La fondation Nicolas Hulot a elle aussi largement relayé le combat contre Notre-Dame-des-Landes via des vidéos pédagogiques, dénonçant "l'absurdité du projet".


Côté politique, la garde nationale d'EELV a assuré le service avant-vente. Cécile Duflot est venue sur place mercredi redire son opposition au projet. Julien Bayou, porte-parole du partir, a lancé une campagne d'appels téléphonique pour informer les électeurs de Loire-Atlantique de la tenue du vote.


Les électeurs ont aussi droit à des démontage en règle d'arguments du camp adverse, qui sont relayées sur les réseaux sociaux. Que ce soit du côté des anti…


Ou des pro…

Bref, dur de savoir si la bataille d'idées en ligne aura pu faire changer certains d'avis. Et surtout, si les Ligériens iront jusqu'à se déplacer pour aller voter : dimanche, il fait beau, et il y a la France qui joue à l'Euro... Quelle sera la priorité ?

A LIRE AUSSI
>>  Notre-Dame des Landes : "Cela fait des années qu'on en parle, les gens sont fatigués"

EN SAVOIR +
>> Tous nos articles sur l'aéroport Notre-Dame-des-Landes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

"Parfois, je m'auto-énerve" : la joueuse de tennis Alizé Lim se confie sur son expérience de HPI

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.