Notre-Dame-des-Landes : des milliers de bâtons prêts à défendre la Zad

DirectLCI
MOBILISATION - Plusieurs milliers d’opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (12 800 selon la préfecture , 40 000 selon les organisateurs) se sont réunis ce samedi sur le site du futur aéroport.

Les travaux ont beau avoir été autorisés, les rumeurs d’évacuation ont beau être de plus en plus fortes, les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne baissent pas les bras pour autant. Ce samedi, ils ont été entre 12 800 à 40 000 (selon les différentes estimations) à se rassembler sur la "zone à défendre", pour manifester. Fin février, une précédente manifestation, organisée aux alentours de la Zad,  avait rassemblé entre 15.000 et 50.000 opposants. Trois cortèges se sont élancés à partir de trois zones différentes de la Zad. En écho à la lutte du Larzac, chaque manifestant était invité à se munir d’un bâton, pour ensuite le planter dans la terre. Un bâton que les zadistes viendront rechercher en cas de tentative d’évacuation par les forces de l’ordre.


"Ni travaux, ni expulsions" peut-on lire sur les pancartes. "Nous sommes là, nous serons là", chantent les manifestants. "Les gens de la Zad ont besoin de soutien, surtout à cette période où il est question d’une intervention policière", explique un sympathisant venu du Loir-et-Cher. Geneviève Coiffard, représentante d’Attac (mouvement altermondialiste), résume le message de la mobilisation : "Nous voulons leur dire (au gouvernement et aux partisans du projet) : "Est-ce que vous avez bien mesuré l’énormité du soutien qu’à la Zad dans toute la France et au-delà ?"

Lire aussi

Les zadistes prêts à en découdre avec la police

La mobilisation se poursuivra dimanche, sous d’autres formes, ont déjà indiqué les zadistes.  Les opposants prévoient ainis une "formation géante à la  défense" de la Zad. Selon eux, nous n'avons jamais été aussi proche d'une décision d'évacuer la Zad, occupée par 200 à 300 personnes. Manuel Valls avait notamment promis le lancement des travaux du nouvel aéroport nantais à l'automne. "On se prépare toujours à une intervention", prévient Marcel Thébault, paysan installé sur la Zad. "On ne la craint pas en tremblant, encore moins quand on voit la foule ici".


Depuis le 14 septembre et la publication des derniers arrêtés préfectoraux, les travaux pour l’aéroport peuvent officiellement débuter. L’infrastructure aurait dû être initialement inaugurée en 2017. Elle avait été déclarée d’utilité publique en 2008.

VIDÉO - Le "non" l'a emporté à Notre-Dames-des-Landes, les zadistes veulent poursuivre leur combat

En vidéo

Le "non" l'a emporté à Notre-Dames-des-Landes, les zadistes veulent poursuivre leur combat

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter