Notre-Dame-des-Landes : week-end de mobilisation des opposants, deux semaines après le référendum

Notre-Dame-des-Landes : week-end de mobilisation des opposants, deux semaines après le référendum

RASSEMBLEMENT - Après leur défaite à la consultation locale qui a donné la victoire aux partisans du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, les opposants mobilisent leurs soutiens, pour un week-end de débats. Objectif : définir un plan d'action pour poursuivre la lutte.

Deux semaines après la victoire du "oui" au référendum local, les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes commencent à fourbir leurs armes. Ils sont plusieurs centaines à commencer à affluer, ce samedi matin, sur le site du projet contesté pour leur rassemblement estival annuel. Objectif de ce premier test de mobilisation depuis la consultation locale, intitulé "Semailles de la démocratie" : définir les modes d'actions à venir.  

Les occupants de la Zone à défendre (ZAD) espèrent, peut-être plus encore qu'avant le référendum, mobiliser leur camp. Et ils clament haut et fort leur détermination à ne pas quitter les lieux. "Ni expulsions, ni travaux, ni aéroport", préviennent-ils dans l’appel à rejoindre le bocage nantais. A leurs yeux, le référendum voulu par le couple exécutif pour légitimer le projet contesté depuis cinquante ans n'a pas valeur de démonstration démocratique. 

"On est plus combatif que jamais"

"Notre but commun, c'est la lutte contre Notre-Dame-des-Landes. Le 26 juin [date de la consultation, ndlr], [les porteurs du projet] pensaient la tuer, ça n'a fait que la renforcer au contraire. On est plus combatif que jamais", a lancé Dominique Fresneau, co-président de l'Acipa, principale association d'opposants au nouvel aéroport, en donnant le coup d'envoi en milieu de matinée de ce seizième rendez-vous annuel.

"Il y aura bien sûr une 17e édition. Vous pouvez déjà retenir la date du premier week-end de juillet 2017. On sera toujours là", a-t-il ajouté depuis la tribune d'un des neuf chapiteaux montés dans un grand champ en bordure d'une route de contournement de la future infrastructure, au nord-est de la ZAD.

Le gouvernement veut évacuer la Zad cet automne

Le 26 juin, les électeurs de Loire-Atlantique ont voté à 55,17% pour le "oui" au transfert de l'actuel aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes, lors d'une consultation décidée pour sortir du "blocage" sur ce dossier qui fait l'objet d'une farouche opposition sur le terrain, comme devant les tribunaux. L'exécutif a depuis réaffirmé que l'évacuation de la ZAD aurait bien lieu cet automne, avant de lancer les travaux sur le site.

"Cette victoire du 'oui' est toute relative. Aujourd'hui, notre détermination est intacte, l'opposition du projet reste légitime", a renchéri Katell Andromaque, membre de la Coordination des opposants. Une quarantaine de forums et de débats sont prévus tout le week-end, ainsi que des concerts et une traditionnelle "occupation du ciel", avec un envol de lanternes samedi soir.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La Mexicaine Andrea Meza sacrée Miss Univers, Amandine Petit aux portes du top 10

EN DIRECT - Covid-19 : deux nouveaux décès associés à AstraZeneca, annonce l'agence du médicament

Amandine Petit aux portes du top 10 de Miss Univers : "C’est un résultat assez incroyable"

EN DIRECT - Israël-Palestine : Washington rejette pour la troisième fois une déclaration commune du Conseil de sécurité de l'ONU

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.