Nourrissons endormis avec des écouteurs : "C'est triste", juge une psychologue pour enfants

Nourrissons endormis avec des écouteurs : "C'est triste", juge une psychologue pour enfants

DirectLCI
BERCEUSE DES TEMPS MODERNES - Une enquête de l’Ipsos pour l’association La Semaine du son révèle notamment que 10% des moins de 2 ans s’endorment avec un casque audio ou des écouteurs, au lieu de la traditionnelle berceuse. Alors que les ORL s'alarment, la psychologue pour enfants Angélique Cimelière, interrogée par metronews, nous explique pourquoi cette pratique est "triste" selon elle.

Les jeunes utilisent trop casques audio et écouteurs. Beaucoup trop. C’est ce que révèle une étude de l’Institut Ipsos réalisée pour l’association la Semaine du son, publiée jeudi. Selon l’étude réalisée auprès de 1 500 personnes, 21 % des moins de 6 ans utilisent des casques et des écouteurs, contre 95 % chez les adolescents et 74 % chez les 7 à 12 ans. 

Mais la vraie surprise, et inquiétude , vient des tout-petits : casque audio et écouteurs remplaceraient la berceuse ou les contes pour près de 10% des enfants de moins de 2 ans. 71 % s’endormiraient avec lors de longs trajets en voiture, et 61 % dans leur lit. La durée moyenne d’écoute ? Environ une demi-heure par jour, et en continu.

"C'est dans ces premiers moments de vie qu'on tisse une relation"

Perte d’audition, excitation par rapport au sommeil, vieillissement prématuré de l’oreille interne… Les risques liés à l’abus d’écouteurs sont nombreux. Le Ministère de la Santé préconise d’ailleurs de faire une pause de 30 minutes toutes les deux heures d’écoutes, ou de 10 minutes toutes les 45 minutes. Mais cette berceuse moderne pose d'autres questions que les seuls enjeux de santé auditive. "C'est triste", réagit Angélique Cimelière, psychologue pour enfants et auteur du site psypourenfant.com . "Il est normal que les adolescents utilisent beaucoup le casque", indique-t-elle. "Ils sont à un âge où ils ont besoin de s’isoler, de se créer une bulle pour se retrouver un peu seuls." Mais "là où ça me rend triste, c’est que ce soit utilisé pour endormir les bébés", nous explique-t-elle.

Evidemment, la démarche n’est "pas dramatique", mais "c’est dans ces premiers moments de vie qu’on tisse une relation". En effet, la berceuse, petit moment d’intimité entre le bébé et ses parents, a "une vraie utilité" : "C’est justement pour que le bébé s’endorme et se remémore la voix de sa mère", explique Angélique Cimelière. "Entendre le son de la voix de sa mère a un aspect rassurant, comme quand il était in utero."

Car la nuit, pour le tout-petit, est un moment où il part, coupe le contact avec le monde extérieur. Il convient donc de l’accompagner dans ce passage, de le rassurer. Et inversement, en écoutant son bébé, la maman peut avoir des indices concernant leur relation. "Suivant les réactions du petit, les parents peuvent se demander : Tiens, aujourd’hui il ne me laisse pas sortir de sa chambre, qu’est-ce qu’il se passe ?"", raconte la psychologie. "Cela peut-être par exemple signe que le bébé passe des caps dans son développement : à chaque fois, il a besoin d’être rassuré pour les passer." Pour autant, les jeunes parents le savent, la berceuse chantée d’une voix douce (ou pas) ne garantit pas forcément un endormissement direct. Mais ce moment reste important, et ne doit pas être trop long. "Le rituel d’endormissement ne doit pas dépasser un quart d’heure", estime Angélique Cimelière. "S’il est trop long, que la maman lit trois ou quatre livres d’affilée, l’enfant va sentir l’anxiété de sa mère, se sentir en danger, et ne pas s’endormir."

A LIRE AUSSI
>> Les baladeurs numériques rendent-ils les enfants sourds ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter