"Nous devons rester prudents, mais pas vivre dans la peur", assure Olivier Véran à Ruth Elkrief

"Nous devons rester prudents, mais pas vivre dans la peur", assure Olivier Véran à Ruth Elkrief

INTERVIEW - Invité ce mercredi de Ruth Elkrief sur LCI, le ministre de la Santé Olivier Véran a fait le point sur la crise sanitaire, à l'heure où la France commence à se déconfiner.

"Nous ouvrons aujourd'hui une nouvelle page." Invité (en terrasse) de Ruth Elkrief sur LCI ce mercredi 19 mai, Olivier Véran a détaillé la sortie de crise de la France. À l'heure du déconfinement, le ministre de la Santé a détaillé sa feuille de route. Non sans optimisme.

Toute l'info sur

Covid, et après ?

Va-t-on retrouver notre joie de vivre ? "Je le pense très sincèrement. (...) Mais nous resterons très vigilants cet été. Il faut être sûr que la vaccination nous protège dans la durée. (...) Nous sommes tous, sur la planète, dans le même bateau. (...) Je suis optimiste sur les conditions de ce déconfinement. Nous verrons à l'automne prochain, l'hiver, s'il y a de nouvelles vagues, de nouveaux variants."

"Nous devons y aller progressivement"

En attendant, les réouvertures des lieux publics sont une bonne nouvelle. "Tout ce que les Français voulaient retrouver", estime le ministre. Avant de préciser : "Les Français ont raison de vouloir être optimistes car ils ont été très courageux".

"Pour retrouver la vraie vie, dans la durée, nous devons y aller progressivement, tempère néanmoins le ministre. Nous devons limiter les risques, faire attention avec nos contacts sociaux, continuer à porter le masque quand il est exigé, se laver les mains... C'est mon rôle de le dire."

Les Français font ce qu'il faut pour être protégés"

Pourrons-nous bientôt tomber le masque ? "Les préfets ont le droit d'imposer, ou non, le masque en extérieur. (...) Je souhaite que nous puissions proposer aux Français de ne plus être obligés de porter le masque. Mais attention : cela ne veut pas dire que partout, à l'extérieur, il ne faudrait plus le porter, comme par exemple au milieu d'une foule."

Concernant la vaccination, Olivier Véran estime que l'adhésion aux vaccins est en hausse en France : "Il y a quelques mois, il y avait au mieux 40% des Français qui souhaitaient se faire vacciner. Nous avions tablé sur 60% d'adhésion des Français par classe d'âge. Nous voulions monter à 70%, nous allons arriver à 80%. Les Français ne croient pas sans avoir vu, ils émettent des doutes, c'est notre force collective. Mais ils font ce qu'il faut pour être protégés."

Lire aussi

Malgré l'horizon qui se dégage, faut-il s'attendre à une quatrième vague ?  Selon Olivier Véran,"en novembre ou décembre prochain, s'il n'y a pas eu de nouveaux variants dans des contrées lointaines, car nous aurons suffisamment vaccinés nous pourrons considérer que l'épidémie est derrière nous."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 16 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Pourquoi Cédric Jubillar a-t-il été placé en garde à vue ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.