#NousToutes : mobilisation en recul à Paris contre les violences sexistes et sexuelles

#NousToutes : mobilisation en recul à Paris contre les violences sexistes et sexuelles

FÉMINISME - Les défenseurs des droits des femmes étaient dans la rue ce samedi pour dire "stop" aux violences sexistes et sexuelles et "exiger des politiques publiques à la hauteur" contre ce fléau. À Paris, les organisateurs ont fait état de 50.000 manifestants, contre 18.000 selon la police.

Du monde, mais moitié moins qu'il y a deux ans. À Paris, la manifestation contre les violences sexistes et sexuelles, partie de la place de la République à l'appel de #NousToutes, a rassemblé 50.000 personnes selon les organisateurs, 18.000 selon la préfecture de police. En 2019, entre 35.000 et 100.000 participants avaient été comptabilisés. 

Deux ans après le Grenelle contre les violences conjugales, "l'impunité doit cesser", soulignait l'appel à manifester du collectif féministe et d'une soixantaine d'associations, syndicats et partis politiques, appelant également à ce que "l'éducation à l'égalité" devienne "une priorité". De nombreuses pancartes sur fond violet, la couleur de cette mobilisation, délivraient des messages comme "ras le viol", ou "65% des victimes de féminicides avaient pris contact avec la police".

D'autres rassemblements en France

D'autres rassemblements étaient programmés partout en France entre samedi et le 25 novembre, journée internationale contre les violences faites aux femmes. À Rouen, par exemple, une centaine de personnes ont ainsi défilé samedi, selon la presse régionale, en attendant une marche nocturne jeudi sur le thème "reprenons la rue, la nuit !".

Lire aussi

En France, quelque 220.000 femmes sont victimes de violences et 94.000 sont violées chaque année, relève #NousToutes. Depuis le 1er janvier, 101 femmes ont été tuées par leur conjoint, selon le décompte du collectif "Féminicides par compagnon ou ex". Pour l'ensemble de l'année 2020, selon le ministère de l'Intérieur, le chiffre avait atteint 102 féminicides et 146 en 2019.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Omicron : 12 cas d'infection désormais détectés en France, 38 pays concernés par le nouveau variant

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.