Nouvel An : "Il n'y a pas de menace précise" d'attentat, selon Cazeneuve

Nouvel An : "Il n'y a pas de menace précise" d'attentat, selon Cazeneuve
SOCIÉTÉ

TERRORISME - "Plus de 100.000 policiers et gendarmes" sont mobilisés sur le territoire national pour la nuit de la Saint-Sylvestre, un mois et demi après les attentats de Paris et Saint-Denis, a annoncé le ministre de l'Intérieur.

A quelques heures du réveillon, Bernard Cazeneuve joue la carte de la prudence. "Plus de 100.000 policiers et gendarmes" sont mobilisés sur le territoire national pour la nuit de la Saint-Sylvestre, un mois et demi après les attentats de Paris et Saint-Denis, a annoncé le ministre de l'Intérieur. Le chef de l'Etat François Hollande se rendra pour sa part sur les Champs Elysées.

"Il n'y a pas de menace précise" d'attentat, a précisé Bernard Cazeneuve mais "une menace générale sur l'ensemble des capitales européennes avec des messages de Daech qui sont envoyés", a ajouté le ministre lors d'un déplacement à Domont (Val d'Oise). "Près de 39.500 pompiers volontaires et professionnels auxquels s'adjoignent 36 unités de forces mobiles" sont également mobilisés.

La capitale privée de feu d'artifice

A Paris et en petite couronne, les moyens ont été musclés avec la mobilisation de 11.000 policiers, gendarmes et pompiers, contre 9.000 en 2014. Pas moins de 1.700 policiers et gendarmes seront sur l'axe Champs-Elysées/Champs de Mars. Privée de feu d'artifice, la capitale se livrera à une célébration minimale sur les Champs-Elysées, où 600.000 personnes avaient fêté les dernières minutes de 2014. Cette année, des images seront projetées sur l'Arc de Triomphe ainsi que sur six panneaux le long de l'avenue, quelques minutes avant le compte à rebours.

Pour témoigner de son soutien aux forces de l'ordre, François Hollande se rendra à 20H30 au PC de sécurité des Champs-Elysées déployé au Petit Palais pour la nuit de la Saint-Sylvestre, a annoncé l'Elysée dans un communiqué. "Il rencontrera les effectifs du dispositif de sécurisation des Champs-Elysées et visitera le PC Secours aux personnes", a indiqué la présidence dans un communiqué.

"Nous ne pouvions pas ne rien faire. Après ce que notre ville a vécu, nous devons envoyer au monde un signal: Paris est debout", avait expliqué la maire Anne Hidalgo, optant pour une célébration placée "sous le signe de la sobriété".

A LIRE AUSSI

>>  Nouvel an : à Paris, les festivités sont maintenues, mais réduites

>> 
Nouvel an : comment circuler à Paris le soir du réveillon

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent