Nuit Debout : tant bien que mal, le mouvement reprend à République

SOCIÉTÉ
DirectLCI
MOBILISATION - Malgré le démantèlement du campement de la place de la République à Paris lundi matin, le mouvement "Nuit debout" entend bien poursuivre sa mobilisation. Plusieurs centaines de personnes se sont massées dans la soirée, malgré une importante présence policière.

Drôle d'ambiance en cette soirée du "42 mars" sur la place de la République. Malgré le démantèlement de son campement au petit matin, le mouvement "Nuit debout" tente de reprendre ses marques au cœur de Paris. Car depuis l'expiration de leur autorisation de se réunir dimanche soir, ils doivent désormais composer avec la présence de dizaines de CRS.

EN SAVOIR + >>  "Nuit Debout" : la place de la République évacuée par la police

Et la cohabitation a débuté assez mal : fouilles de sacs, blocage du matériel et en particulier de la sono qui a mis plusieurs minutes à rallier la place. De même concernant la nourriture, destinée à la cantine. Ou presque : une marmite, retenue par les CRS, a finalement terminé sa route dans les égouts.

"Ils veulent nous casser, on veut juste continuer"

Néanmoins, la foule a une nouvelle fois répondu présente, plusieurs dizaines de personnes s'amassant en début de soirée : "Ils ont voulu nous enterrer, mais ils ont oublié que nous étions des graines et que nous allons repousser!", a lancé à la foule Fanny, de la commission écologie lors d'une Assemblée générale. "Ils veulent nous casser, on veut juste continuer", commente Seven, 28 ans. Désignant une tente rouge en train d'être montée, il explique "cette tente, c'est un acte de résistance".

"On n'expulse pas une idée, de retour pour l'AG à 18H00!" a tweeté en fin d'après-midi @nuitdebout tandis que sur la place, des centaines de personnes commençaient à se réunir. Après l'assemblée générale, une réunion entre les référents des différentes "commissions" qui composent le mouvement était prévue vers 21H00 pour "discuter de comment organiser la suite", a précisé l'une des initiatrices du mouvement, qui se fait appeler Camille.

A LIRE AUSSI >>  VIDEOS - "Nuit Debout" : de Royal à Mélenchon, 7 tentatives de récup' politique

Sur le même sujet

Lire et commenter