Nuit Debout : Véronique Genest affirme avoir été agressée et traitée de "populiste" place de la République

Nuit Debout : Véronique Genest affirme avoir été agressée et traitée de "populiste" place de la République

POLEMIQUE - En promotion pour une pièce de théâtre, la comédienne a donné son avis sur Nuit Debout, lors d'une interview sur la chaîne i24News. Elle est en effet riveraine de la place de la République à Paris, où se tient le mouvement, et affirme n'avoir pas "dormi depuis 10 jours".

"C'est agressif, je trouve ça très agressif. Pas tous, mais une poignée suffisante pour savoir que l'ambiance n'est pas sympathique. Les gens n'osent pas en parler peut-être." Encore une fois, Véronique Genest met les pieds dans le plat, et cette fois-ci, c'est à propos de Nuit Debout. L'actrice parisienne, habituée à défrayer la chronique pour ses propos "cash", notamment pour ses prises de position polémiques à l'égard de l'islam, était interviewée dimanche  par la chaîne de télévision franco-israélienne i24 News , en promotion pour une pièce de théâtre dans laquelle elle joue au Palais des Glaces. Mais la comédienne est aussi une riveraine de la place de la République, où se tient le mouvement Nuit Debout.

Elle s'est donc permise de donner son avis sur le mouvement au journaliste Paul Amar : "J'habite sur la place de la République, et j'observe ce qu'il se passe", dit-elle. "Il faut savoir que les riverains ne sont pas contents, et on est en train de se réunir en association de riverains et on va faire une action parce que c’est juste impossible". Elle évoque une pétition ou une action en justice. "C'est juste invivable. Je suis une citoyenne comme tout le monde et j’ai le droit aussi d’avoir une sérénité et une paix chez moi. (...) Il y a des moments, ça me fout la trouille. Il y a des portes qui sont défoncées, il y a le feu. Je dois partir une semaine, j’ai peur de laisser mon fils. Ce n’est pas rassurant quoi".

Elle raconte notamment s'être fait "agresser par des soi-disant organisateurs, dans ce mouvement qui se prétend sans organisateur". "On ne m'a pas craché dessus, mais on m'a traité de populiste. C'est juste impossible." Plus généralement, Véronique Genest se plaint des nuisances pour les riverains : "Je n'ai pas dormi depuis dix jours. C'est la musique en permanence, c'est des agressions, c'est le feu dans la rue…", décrit-elle. "Qu'ils se réunissent, qu'ils refassent le monde je ne suis pas contre, tout le monde a droit de se parler, mais qu'ils s'approprient une place publique et qu'on n'ait plus le droit d'y être, ça n'est pas possible."


Depuis quelques jours, l'actrice relaie  sur sa page Facebook diverses publications , laissant entendre qu'elle n'est effectivement pas une fervente partisane de Nuit Debout. Le 16 avril dernier, elle a ainsi posté des photos de commerces détruits, avec un texte : " Le désastre. Tellement de bouts de verre par terre même après nettoyage que promener les chiens devient dangereux pour leurs petites pattes", écrit-elle. "La place de la République est devenu le repaire de tous les Junkies et alcoolos de Paris. Ils s'y retrouvent surtout le week-end pour écouter de mauvais groupes opportunistes qui ont amené des sonos dans leurs camionnettes et s'installent en toute impunité au beau milieu de la place non loin des vendeurs de bouffe et de boissons qui ont fleuri dans la journée attirés par l'appât du gain que ces même consommateurs dénoncent en hurlant et taguant et dont ils font les beaux jours. J'en rirai si ce n'était à pleurer."

Elle relaie aussi divers articles, notamment ceux évoquant les incidents autour du passage d' Alain Finkielkraut à Nuit Debout : le philosophe, venu ce week-end avec sa femme place de la République pour "écouter" les revendications du mouvement, s'est fait siffler et huer par une dizaine de personnes, jusqu'à ce qu'il parte.

A LIRE AUSSI >> VIDEO - Alain Finkielkraut à Nuit Debout : "Facho", contre "Pauvre conne"

>> "Nik le travail", "ACAB", "Hitler": les policiers sur la piste des casseurs en marge de Nuit Debout
>> SONDAGE EXCLUSIF - Un nouveau Mai-68 en France ? La jeunesse y pense

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.