Le Roquefort doit-il être exempté de Nutri-Score ?

Le Roquefort doit-il être exempté de Nutri-Score ?

FRONDE - Comme de nombreux fromages, le Roquefort est mal noté par le Nutri-Score, ce système d'étiquetage basé sur les qualités nutritionnelles des aliments. Jugeant le classement injuste, les producteurs veulent en être exemptés.

Une mauvaise note difficile à digérer. Le Roquefort, visé par un classement Nutri-Score défavorable, dénonce une "approche punitive" et réclame une exemption pour le célèbre fromage de brebis de l'Aveyron, au nom de la tradition et du respect d'un patrimoine gastronomique.

Il faut dire que le Nutri-Score de 90% des fromages, dont le Roquefort, est de D et E. "Des chips, le Coca light, des nuggets sont mieux traités que nous", dénonce sur LCI Sébastien Vignette, secrétaire général de la Confédération générale de Roquefort.

Toute l'info sur

Les Matins LCI

 Or 53% des Français déclarent être influencés dans leurs achats par ce système d’étiquetage facultatif. Mis en place à l'initiative du gouvernement français en 2016, ce dernier est basé sur cinq lettres (A,B,C,D,E) et un code couleurs, du vert au rouge, selon la qualité nutritionnelle de l'aliment.

Lire aussi

"Les pouvoirs publics envisagent de rendre le Nutri-Score obligatoire à partir de 2022, c’est pour cela qu’on se mobilise. On ressent un sentiment d'injustice, nous sommes les héritiers de recettes ancestrales, avec un cahier des charges garant de qualité", explique Sébastien Vignette. "On n’est pas dans un combat contre le Nutri-Score, précise-t-il, s’il est réservé aux produits industriels pré-transformés. Il est louable d’informer le citoyen. On combat l’application aux produits AOP".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.