Occupation de Pôle emploi : 200 paysans mobilisés, une députée LFI bousculée par la police

La députée LFI Bénédicte Taurine bousculée dans une manif de paysans à Pôle emploi

AGRICULTURE - L'élue ariégeoise Bénédicte Taurine a été violemment poussée au sol par un policier, jeudi 27 mai à Paris. Elle accompagnait 200 agriculteurs qui manifestaient contre la réforme de la politique agricole commune, à l'appel de la Confédération paysanne.

Une action coup de poing pour interpeller Emmanuel Macron. Ce jeudi, environ 200 agriculteurs ont fait part de leur mécontentement vis-à-vis de la future politique agricole commune (PAC). Occupant les locaux de la direction générale de Pôle Emploi à Paris, ils ont notamment réclamé qu'elle soit davantage tournée vers l'emploi. Les "arbitrages" présentés la semaine dernière par Julien Denormandie vont conduire le secteur à "perdre 10.000 à 15.000 paysannes et paysans par an", fustige Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne, à l'origine du rassemblement. Le mouvement demande ainsi le plafonnement des aides aux grands exploitants pour faciliter la redistribution et la revalorisation du paiement sur les premiers hectares pour soutenir les petites et moyennes exploitations. 

À leur arrivée, dans la matinée, une trentaine de militants s'étaient introduits dans le bâtiment de Pôle Emploi, espérant obtenir "un rendez-vous avec Emmanuel Macron", par l'intermédiaire de la direction générale de Pôle Emploi, relate à l'AFP Véronique Marchesseau, secrétaire générale de la Confédération paysanne. L'échange avec le directeur adjoint de l'établissement public aurait été fructueux puisque les manifestants ont obtenu l'assurance d'une "transmission" de leur demande par le biais du ministère du Travail. Toutefois, ils ont refusé de quitter les lieux. "On est déterminé à attendre qu'il y ait une réponse de l'Élysée à notre demande pour représenter nos propositions. [...] On va rester jusqu'à ce qu'il y ait une réponse qui nous satisfasse de l'Élysée", a déclaré la syndicaliste. 

Des tensions lors de l'intervention de la police

Plus tard dans la journée, vers 14h30, les policiers sont intervenus, barrant l'accès au bâtiment. Dès lors, plusieurs manifestants se sont enchaînés dans et devant le bâtiment de Pôle Emploi pendant que d'autres dressaient des barricades. Ils ont notamment bloqué la rue avec des cagettes et des bottes de paille. Les forces de l'ordre ont répliqué en utilisant du gaz lacrymogène et en expulsant, de force, les agriculteurs. Plusieurs manifestants ont été même été portés par les policiers. D'autres personnes sur place ont même été violentées, à commencer par la députée LFI de l'Ariège Bénédicte Taurine, poussée au sol par un policier. Le sénateur écologiste du Morbihan Joël Labbé a également été molesté. Dans un tweet, le chef de file de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a dénoncé des "violences disproportionnées", aussi bien contre sa consœur que contre les autres manifestants.

Lire aussi

L'évacuation des locaux est désormais terminée. Selon nos informations, un policier a été blessé par un jet de pierre. Il a été hospitalisé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary-sur-Mer : un homme de 30 ans retrouvé mort, deux personnes toujours recherchées

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : Noël sans jauge, "c'est notre cap, notre objectif", assure Gabriel Attal

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.