"On est là, on vous écoute, on vous croit" : Emmanuel Macron s'adresse aux victimes de violences sexuelles sur mineurs

"On est là, on vous écoute, on vous croit" : Emmanuel Macron s'adresse aux victimes de violences sexuelles sur mineurs

ANNONCES - Depuis la publication du livre de Camille Kouchner, la parole de victimes de violences sexuelles sur mineurs, dont l'inceste, s'est libérée sur les réseaux sociaux. Ce samedi, Emmanuel Macron s'est adressé sur Twitter aux victimes.

Le livre de Camille Kouchner a fait l'effet d'une bombe. Depuis qu'elle a osé crever l'abcès de l'inceste, qui pourrissait sa famille de l'intérieur depuis des décennies, la fille de l’ancien ministre Bernard Kouchner a donné le courage à des milliers d'autres victimes de témoigner, notamment via le hashtag #MeTooInceste. Dans son ouvrage, Camille Kouchner révèle que son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, a agressé sexuellement son frère jumeau "Victor" alors qu'il était seulement âgé de 14 ans.

Face à cette vague, dont les politiques se sont emparés, Emmanuel Macron a réagi ce samedi. Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, il s'adresse directement aux victimes de violences sexuelles sur mineurs. "On est là. On vous écoute. On vous croit. Et vous ne serez plus jamais seules", déclare le chef de l'État, se félicitant que "le silence construit par les criminels et les lâchetés successives, enfin, explose". Et d'ajouter : "La honte aujourd’hui change de camp".

Deux rendez-vous de dépistage et de prévention pour tous les enfants scolarisés

Dans une série de tweets publiés à la suite de cette vidéo, Emmanuel Macron dit souhaiter "faire plus" pour mettre fin au fléau de l'inceste. Il annonce que "deux rendez-vous de dépistage et de prévention contre les violences sexuelles faites aux enfants - l’un au primaire, l’autre au collège - seront mis en place pour tous, dans le cycle de visites médicales obligatoires existantes". Le président fait également savoir que les soins psychologiques des enfants victimes de violences sexuelles seront dorénavant remboursés.

Lire aussi

Une consultation lancée pour adapter le droit français

Enfin, Emmanuel Macron affirme vouloir "adapter notre droit pour mieux protéger les enfants victimes d'inceste et de violences sexuelles". Il annonce avoir demandé au ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, et au Secrétaire d'État en charge de l'Enfance et des Familles, Adrien Taquet de mener une consultation sur le sujet, "qui devra déboucher rapidement sur des propositions".

Lundi dernier sur TF1, Brigitte Macron s'était dite favorable à une réforme judiciaire pour lutter contre l'inceste. "Je le souhaite, je l'espère, j'appelle de mes vœux", avait-elle déclaré. La veille, Marlène Schiappa avait défendu sur LCI les propositions de la députée Alexandra Louis, qui propose de nouvelles infractions spécifiques en matière de violences sexuelles sur mineurs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas ce dimanche

Marthe Villalonga, un amour caché pendant 50 ans

EN DIRECT - États-Unis : "Le voyage est loin d'être terminé", assure Trump à ses supporters

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Lire et commenter