"On peut jouir lors d'un viol" : les signataires de la tribune du Monde se désolidarisent des propos de Brigitte Lahaie

"On peut jouir lors d'un viol" : les signataires de la tribune du Monde se désolidarisent des propos de Brigitte Lahaie

DirectLCI
DEBAT - Opposée à Caroline de Haas sur le plateau de BFMTV, mercredi 10 janvier, Brigitte Lahaie a rappelé "qu'on peut jouir lors d'un viol". Une sortie accusée de banaliser les violences sexuelles, qui ne passe pas... même auprès des cosignataires de la tribune antiféministe parue dans "Le Monde", qui se désolidarisent des propos de l'actrice.

C'est une petite phrase prononcée à la fin d'un débat, en guise de dernier mot, qui a laissé Caroline de Haas sans voix. Sur le plateau de BFMTV mercredi 10 janvier, la militante féministe faisait face à l'actrice Brigitte Lahaie, signataire de la désormais fameuse tribune antiféministe parue dans Le Monde. Alors que le débat s'articule autour des conséquences possibles - notamment sexuelles - d'un viol dans la vie d'une femme, Brigitte Lahaie a cru bon d'ajouter ce constat : "On peut jouir lors d'un viol, vous savez."


Si l'argument n'est pas faux à proprement parler, car le corps peut réagir d'une façon mécanique même pendant un viol, c'est surtout le contexte qui a ici été jugé particulièrement déplacé et indécent. Le tout contribuant à minimiser l'acte criminel du viol, estiment les militantes féministes... et pas que. 

"Des propos insultants envers les femmes victimes"

Dans un post publié sur sa page Facebook jeudi 11 janvier dans l'après-midi, Peggy Sastre, cosignataire de la tribune, a délivré un communiqué assurant que les "rédactrices et signataires (...) se désolidarisent totalement des propos tenus par (...) Brigitte Lahaie, concernant 'la jouissance du viol', qui les a tenus en son nom et en son seul." Le communiqué poursuit ainsi : "Ces termes n'apparaissent ni dans notre tribune ni dans les interventions médiatiques qui ont suivi la publication de ladite tribune. Nous sommes une très large majorité à considérer que ces propos sont insultants envers les femmes victimes de violences sexuelles et de viols."

En vidéo

Brigitte Lahaie : "Le corps d'une femme, c'est son arme"

Plus tard, la journaliste et auteure a ajouté son point de vue personnel sur les propos de Brigitte Lahaie, expliquant : "Je considère que les propos de Brigitte Lahaie étaient cohérents avec son argumentation lors du débat face à Caroline de Haas, mais le fait est qu'ils ne respectent ni l'esprit ni la lettre de notre tribune". Dont acte. 

Plus d'articles

Sur le même sujet