"On voit mes bouts de seins, ça craint" : accusé d’hypersexualiser les petites filles, le livre "On a chopé la puberté" fait polémique

"On voit mes bouts de seins, ça craint" : accusé d’hypersexualiser les petites filles, le livre "On a chopé la puberté" fait polémique

SOCIÉTÉ
DirectLCI
POLÉMIQUE - Depuis vendredi, le livre "On a chopé la liberté" s'est attiré les foudres des réseaux sociaux, accusé de promouvoir l’hypersexualisation des petites filles. L'éditeur, Milan, a réagi.

"On voit mes bout de sein, ça craint" ; "J’ai mal au ventre à cause de mes règles, et si je séchais le sport ?" ; "Au secours, je ne rentre plus dans mon jean !" ; "Les trucs cools avec la puberté : grâce à tes seins en plein développement, tu as enfin attiré l’attention du bel Ethan, dont tu es secrètement amoureuse ; grâce à tes nouvelles formes, tu convaincs ta mère de renouveler totalement ta garde-robe, et d’aller faire du shopping." 


Ces quelques phrases sont extraites du livre "On a chopé la liberté", publié aux éditions Milan Jeunesse, ouvrage destiné à des enfants de 9 à 13 ans, qui veut évoquer, avec légèreté, les problèmes des règles, la transformation du corps, l’apparition de l’acné, les rapports avec les garçons... Mais la manière d’aborder le sujet n’a visiblement pas plu. Plusieurs planches du livre ont été épinglées sur Facebook par The Nasty Uterus – la rage de l’Utérus. Dans un long post, un "collectif de citoyens en colère" dénonce : "Tu as 9 ans, tu es enfin un objet sexuel, voilà en gros le message des édition Milan en 2018 aux jeunes filles dans "'On a chopé la puberté'".

Une pétition atteint déjà les 117.000 signatures

Ils dénoncent un "ouvrage imprégné de la culture du viol alors même qu’il est écrit par des femmes (...). Et la colère est là, proche de la sidération tant certains conseils donnés aux jeunes filles sont consternants (...) Porter du maquillage, des chaussures à talons et attirer les regards concupiscents à grands coups de décolletés, c'est donc à ça que sont censées aspirer nos enfants? (...) C'est un festival de slutshaming où on enseigne aux enfants que c'est 'la honte' d'avoir les tétons qui pointent, que ce n'est 'pas très gracieux' (sic) et qu'on doit se cacher en empilant des tee-shirts."


La publication a vite tourné, reprise par la dessinatrice Emma et divers collectifs féministes, et a été partagée plus de 15.000 fois. Une pétition, lancée dans la foulée pour demander le retrait de la bande-dessinée, a déjà recueilli près de 120.000 signatures. 

"Dédramatiser une période difficile à vivre"

Face à la polémique, les éditions Milan ont renvoyé sur une note publiée sur leur site, dans laquelle ils défendent "un ouvrage documentaire au ton volontairement décalé et humoristique destiné à dédramatiser une période souvent difficile à vivre à l’adolescence." 


Ils expliquent que le livre met en scène quatre copines "déjantées" qui "livrent leurs conseils pour aborder et vivre sans stress et avec humour. (...) Les auteurs expliquent simplement, et au second degré, ce qui se passe dans le corps et la tête des adolescentes durant cette période… et aborde également ce qui se passe chez les garçons."

Sur le site Madmoizelle.com, une blogueuse qui s’est procuré le livre, explique qu’elle a, à sa lecture, nuancé son indignation. Elle explique que les pages citées ont souvent été sorties de leur contexte, avec d’autres articles ou point de vue qui contrebalancent celles qui sont épinglées, et que le livre présente "une grande variété de points de vue sur la puberté et des expériences de vie très différentes". Mais que, effectivement, "l’ouvrage fait preuve de beaucoup de maladresse dans sa façon d’aborder la plupart des sujets". 


Ce n’est pas la première fois qu’un livre pour enfants se fait épingler par les réseaux sociaux. Tout récemment, en septembre dernier, c’étaient les éditions Nathan, qui dans un livre de mathématiques, posaient un problème aux élèves en leur demandant de calculer le nombre de migrants arrivés sur une île... Face à la polémique, le livre avait été retiré.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter