Ouragan Irma : en Guadeloupe, la rentrée scolaire reportée

ANTICIPATION - Alors que l'ouragan s'approche dangereusement de la Guadeloupe, les autorités locales ont annoncé plusieurs mesures destinées à protéger au mieux la population sur place. Ainsi, malgré la rentrée, les établissements scolaires resteront fermés jusqu'à ce mercredi, pour l'instant. À Saint-Barthélémy et Saint-Martin, la situation promet d'être encore plus critique.

Ne pas prendre de risque, être vigilant. Alors qu'aux États-Unis, on constate toujours l'ampleur des dégâts causés par la tempête Harvey, les Antilles, elles, se préparent au passage de l'ouragan Irma. La Guadeloupe semble particulièrement exposée. Ainsi, lundi 4 septembre, la préfecture a annoncé plusieurs mesures afin de protéger la population. À peine rentrés en classe, les élèves de ce territoire français ne se rendront pas à l'école les mardi 5 et mercredi 6 septembre, les établissements scolaires étant fermés en raison de l'ouragan qui approche, a fait savoir la préfecture dans un communiqué. Une décision prise "en concertation avec l'ensemble des acteurs", notamment des communes de l'archipel.

Des évacuations sont également prévues. La préfecture indique ainsi que les "habitations situées sur les côtes basses ou en bord de falaise" seront évacuées, en raison d'un risque "d'inondation" à cause de fortes houles, mais aussi "de l'érosion des falaises pouvant entraîner des effondrements". Les personnes concernées seront relogées notamment dans des gymnases ou des abris mis à disposition par les communes. Par ailleurs, la préfecture annonce la "fermeture des administrations publiques mercredi. Le préfet recommande également aux entreprises privées d'en  faire de même, afin de laisser les routes dégagées pour la circulation des secours". Enfin, les hôpitaux doivent avoir "72 heures d'avance en médicaments, nourriture et eau potable" et doivent "vérifier le fonctionnement de leur groupes  électrogènes."


Ces mesures de précaution font suite à la mise en place d'une "vigilance orange cyclonique" concernant toute la Guadeloupe, ainsi que les îles situées au nord des Antilles, Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Ces deux dernières devraient se retrouver à l'épicentre du phénomène cyclonique. En conséquence, lundi dans l'après-midi, le ministère de l'Intérieur a ordonné l'envoi de renforts de la réserve nationale de la sécurité civile, soit une soixantaine de pompiers, selon les déclarations du préfet de région Eric Maire, rapportées par Franceinfo.  Dans ces îles du Nord, la rentrée scolaire n'a pas eu lieu lundi. "Il faut absolument que les personnes prennent tout de suite toutes les mesures pour aller ailleurs", a mis en garde la préfète déléguée de 

Saint-Martin et Saint-Barthélemy Anne Laubies, lors d'une conférence de presse à Saint-Martin. 

Il faut que les gens s'en aillent

 "L'épisode qu'on a, avec ses vents, la pluie, la houle cyclonique et marée haute, fait que nous sommes dans la situation du plus haut risque pour 11.000 personnes, dans la plus haute hypothèse", a-t-elle indiqué. Interrogée par Le Pélican, le quotidien de Saint-Martin, elle a annoncé un passage en alerte rouge cyclonique, synonyme de confinement de la population, 

mardi à midi. Météo France prévoit un début d'activité mardi soir. "Le danger sera d'autant plus grand que l'on sera dans le noir", a souligné la préfète déléguée. "Ce n'est pas la peine de prendre de risque. Nous sommes face à une problématique majeure qu'on n'a pas connue depuis plus de vingt ans. En 20 ans, l'urbanisation a changé, il y a plus de monde. Il faut que les gens s'en aillent des zones inondables", a-t-elle insisté. 


L'ouragan Irma est passé lundi en catégorie 4 (sur 5), avec des vents d'une densité de 215 kilomètre/heure. Dans la soirée, il se trouvait à quelque 790 kilomètres seulement à l'est des Petites Antilles, et se déplaçait dans leur direction à une vitesse de 20 kilomètres/heure. Selon les prévisions météorologique, Irma devrait atteindre les Antilles dans la nuit de mardi à mercredi. Les services de Météo France aux Antilles et en Guyane ont annoncé de "forts déferlements" sur les rivages exposés à partir de mardi après-midi. "Des creux de 5 à 6 mètres" ainsi que "des vents moyens de 60 à 70 km/h et des rafales de l'ordre de 120 km/h" sont ensuite prévus pour la nuit de mardi à mercredi. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ouragan Irma : les Antilles pansent leurs plaies

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter