Ouragans : 400 gendarmes pour arrêter les pillages, premières interpellations à Saint-Martin

Société
OURAGAN - Saint-Martin - dévastée par l'ouragan Irma - attend avec appréhension un deuxième cataclysme avec l'arrivée attendue de José samedi. Sur place, 1100 personnels de l'Etat ont été déployés pour organiser les secours. Objectif : "Zéro mort pendant José". 400 gendarmes assurent le maintien de l'ordre pour, notamment, arrêter les pillages. De premières interpellations ont eu lieu.

Dégager les routes, rétablir l'électricité, apporter de l'eau potable et arrêter les pillages au plus vite. Quatre jours après les dévastations de l'ouragan Irma sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, les forces de secours et de sécurité mises en place sur les îles tentent de restaurer les circulation et la sécurité des habitants à quelques heures d'un nouveau cataclysme attendu : celui de l'ouragan José. LCI fait le point ce samedi sur le dispositif déployé alorq qu'Irma a déjà fait 19 morts, dont 10 à Saint-Martin et Saint-Barthélémy. 

Près de 400 gendarmes, six secteurs et des check-points pour dissuader les pilleurs

1105 agents, gendarmes, policiers, personnels de la sécurité civile, militaires et personnels de santé et agents des grands opérateurs ont été déployés dans l'île, selon le ministère de l'Intérieur. "Leur action a d'ores et déjà permis une première amélioration de l'état des réseaux (routes, réseaux électriques et de télécommunication) facilitant ainsi l'organisation des secours, notamment dans la perspective du passage du cyclone José".


Invitée sur LCI ce samedi matin, Karine Lejeune, porte-parole de la gendarmerie nationale, a indiqué que près de 400 gendarmes étaient présents sur l'île.  "On est dans une situation extrêmement complexe à la fois sur place et également tout le dispositif de montée en puissance et d'envoi des personnels qui a été mis en place depuis 72 heures , a souligné le lieutenant-colonel Lejeune ce samedi sur LCI. A l'heure actuelle, sur le terrain, nous avons plus de 400 gendarmes qui ont pris pieds et qui depuis 24 heures maintenant tiennent l'ensemble de Saint-Martin en secteurs. SIx secteurs avec des patrouilles, en véhicules et en patrouilles pédestres, 24h/24. Egalement, ont été mis en place des check-points, points de passage obligés qui sont tenus par des gendarmes et qui vont dissuader les voleurs". 

En vidéo

Des centaines de militaires sur place

"La lutte contre les pillages reste une priorité des 384 gendarmes présents sur l’île. Leur action au sol est désormais renforcée par l’utilisation des hélicoptères, qui permettent l’identification des véhicules des délinquants aux fins de leur interpellation", avait précisé un peu plus tôt le ministère de l'Intérieur. 


 Au total, samedi matin, quatre personnes soupçonnées de vols d'opportunité avaient été interpellées sur les îles par les militaires. "La priorité pour nous c'est la sécurisation de la population et la prévention des vols que nous voyons se multiplier sur le terrain (...) De nouveaux renforts sont envisagés avec un escadron de gendarmerie mobile qui devraient être projetés dès dimanche"  a ajouté Karine Lejeune. 


""On a désarmé des gens qui avaient des couteaux, qui terrorisaient la population par une attitude assez agressive", a pour sa part indiqué le général Jean-Marc Descoux, qui dirige les forces de gendarmerie en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, cité par France Info.

En vidéo

"Les gendarmes nous ont dit 'défendez-vous comme vous pouvez" : un habitant dénonce un "scandale"

"Zéro mort pendant José"

Neuf abris capables d'abriter "1.600 personnes" vont être ouverts à  Saint-Martin pendant le passage de Jose, a annoncé samedi la ministre des  Outre-mer Annick Girardin. "Nous sommes là pour veiller à ce que tout le monde ait un abri samedi  avant midi (local, 18 heures à Paris) a-t-elle déclaré. "Notre défi c'est zéro  mort pendant Jose", a dit une source de sécurité à l'AFP.



Un "pont aérien" et un "pont maritime" ont été mis en place pour permettre l'accès des secours et  d'acheminer l'eau  notamment a détaillé  Jacques Witkowski, directeur général de la sécurité civile et de la gestion de crise (voir la vidéo ci-dessous).

En vidéo

Irma et José : le point sur la situation par le directeur de la sécurité civile

Un avion A 400 M arrivera en fin de journée en Guadeloupe. Il aura à son bord "un hélicoptère lourd des armées et à partir de demain il se déploiera en direction de Saint-Martin". "Deux autres porteurs que nous avons affrêtés amèneront de la même manière de la nourriture, des groupes électrogènes et de quoi réouvrir l'alimentation en carburant, a détaillé Jacques Witkowski". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ouragan Irma : les Antilles pansent leurs plaies

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter