Ouverture de la pêche : après le foot, c'est le sport qui compte le plus d'adhérents en France

Ouverture de la pêche : après le foot, c'est le sport qui compte le plus d'adhérents en France

PÊCHE – Tous à vos cannes ! Ce samedi 11 mars marque l’ouverture de la saison de la pêche en eau douce. Un bonheur pour les quelques 1,6 million de licenciés en France, la plus grosse fédération en nombre d'adhérents après celle de football. Reportage dans le Cantal.

"La veille, on a du mal à dormir car on va traquer la belle". A en croire Jérôme Gaillard, ancien manager de l’équipe de France de pêche à la mouche, les symptômes reviennent immanquablement : à la veille de l’ouverture de la pêche, un  bon pêcheur frétille d’impatience. 

Dans la boutique qu'il a ouverte sur les bords du lac de Lastouilles (Cantal), une de ses clients confirme : "On attend depuis six mois de retrouver les rivières, donc ça fera du bien".  Avant le jour J, nombre de passionnés se retrouvent chez Jérôme Gaillard dans ce qui ressemble à un véritable paradis du pêcheur. Leurres, hamecons... Au total plus de 9.000 références pour pratiquer dans les meilleures conditions possibles ce sport à part entière. 

Si elle est plus discrète que d'autres disciplines sportives, la pêche n'en reste pas moins une activité très populaire. Avec 1.559.271 adhérents, elle se classait en 2015 en seconde position derrière la Fédération Française de Football en termes d'adhérents. Un engouement qui fait mouche chez les plus jeunes : ils constituent près du quart des effectifs. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : première visite d'Emmanuel Macron dans un centre de vaccination lundi

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

Lire et commenter