Pagaille à la gare Montparnasse : pourquoi la situation s'est dégradée ce dimanche

Pagaille à la gare Montparnasse : pourquoi la situation s'est dégradée ce dimanche
SOCIÉTÉ

GARE - Après l'incendie survenu dans un poste électrique à Issy-les-Moulineaux vendredi, de fortes perturbations vont encore toucher la gare Montparnasse, privée d'électricité, pendant plusieurs jours. Dimanche, la SNCF n'assurera que la moitié des dessertes prévues car la maintenance des trains est perturbée par la panne de courant. Une enquête a été demandée par les ministères de l'Ecologie et des Transports. 100.000 voyageurs devaient passer par Montparnasse ce week-end.

Comment une telle pagaille a-t-elle été possible ? L'incendie d'un poste électrique RTE à Issy-les-Moulineaux vendredi, a révélé la fragilité de l'alimentation en électricité d'un site aussi stratégique que la gare Montparnasse. En quelques minutes des milliers de voyageurs ont été bloqués et la gare, privée de courant, a dû attendre de longues heures avant que des alimentations de secours puissent alimenter le site et permettre le départ ou l'arrivée de quelques trains.  

Pire : les perturbations vont durer encore plusieurs jours. En ce week-end de chassé-croisé des vacanciers où 100.000 voyageurs devaient passer par Montparnasse, seuls 70% des trains circulaient ce samedi au départ de la gare. Et dimanche, il n'y en aura que 50%. Les autres trains prévus seront reportés sur la gare d'Austerlitz ou tout simplement annulés. La SNCF a imploré RTE d'accélérer la réparation de l'alimentation en électricité. Celle ci n'est pas prévue avant jeudi 2 août. 

 

Un train sur deux seulement dimanche : la situation empire

C'est la maintenance des trains qui , désormais, pose problème. Le centre de maintenance, situé en amont de la gare Montparnasse, n'est en effet plus alimenté ce qui contraint la SNCF à réduire le nombre de trains en circulation depuis la gare dimanche. 

En vidéo

Moins de trains dimanche à Montparnasse : les explications de la SNCF

Un préjudice de plusieurs millions d'euros pour la SNCF

Si pour le moment les causes de ce sinistre restent inconnues, la SNCF a insisté sur la responsabilité de RTE dans ces perturbations,  annonçant notamment vouloir se retourner contre le réseau public de transport d'électricité. "Nous allons nous retourner vers notre fournisseur RTE pour lui demander de nous indemniser" a ainsi Guillaume Pepy, en estimant que le coût de ces perturbations devrait s'élever à "quelques millions d'euros" pour la SNCF.

Lire aussi

Une enquête ouverte par Hulot et Borne

Dans la foulée, le gouvernement, par l'intermédiaire de la ministre des Transports Elisabeth Borne et de son ministre de tutelle Nicolas Hulot, chargé de la Transition écologique et solidaire, s'est emparé du dossier. Ces derniers ont en effet annoncé par voie de communiqué le lancement d'une mission d'enquête.

"Les investigations sont en cours quant aux raisons de cet incendie, mais ses conséquences révèlent une manifeste fragilité dans l’alimentation de substitution de la Gare Montparnasse par RTE. Les Ministres ont donc décidé de lancer une mission d'enquête visant à faire toute la lumière sur ces conditions d’alimentation et d'identifier les solutions de substitution à mettre en oeuvre à l’avenir pour éviter que ce type de situation ne puisse se reproduire."

Un retour à la normale prévu uniquement jeudi prochain

Au cours d'une conférence de presse tenue ce samedi, Xavier Piechaczyk, membre du directoire de RTE, a précisé que le transformateur et les câbles abrités par le poste électrique n'étaient "plus fonctionnels" mais que la filiale d'EDF mettra en place "une solution technique provisoire pour la réalimentation en pleine puissance des voies et de la gare pour le jeudi 2 août prochain en travaillant jour et nuit jusqu'à cette date et en mobilisant tous les moyens dont nous disposons."

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent