Le secteur de la culture demande un "plan de reprise" pour accompagner la réouverture des lieux

Le secteur de la culture demande un "plan de reprise" pour accompagner la réouverture des lieux

AIDES – Pour permettre aux intermittents du spectacle de redémarrer leur activité prochainement, des syndicats demandent un plan d’aide à l’emploi à hauteur de 500 millions d’euros. Sans celui-ci, la réouverture annoncée des lieux culturels ne pourra être que partielle, jugent-ils.

Rouvrir les lieux culturels, oui, mais dans quelles conditions ? Alors que le gouvernement planche sur une réouverture de certains établissements à la mi-mai, des syndicats demandent à ce que celle-ci soit accompagnée d’un "plan de reprise". En effet, ce redémarrage va s’accompagner en toute logique de protocoles sanitaires et d’un public restreint, ne permettant pas une reprise totale dans l’immédiat. 

Toute l'info sur

Covid-19 : déjà un an de pandémie...

"S’il y a une réouverture de certains lieux culturels à partir du 15 mai, ce qui n’est même pas certain, ce sera une ouverture partielle", assure Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle. "Les derniers à rouvrir seront les grands concerts, les festivals, etc. Et il y aura un tel embouteillage de création que les nouveaux spectacles auront du mal à se faire", objecte-t-il.

Une "réouverture dégradée" dans ces conditions ?

"Prenons aujourd’hui le Président au mot, et préparons le 15 mai", demande également Frédéric Hocquard, adjoint à la mairie de Paris et président de la Fédération nationale des collectivités pour la culture (FNCC). Dans un communiqué publié le 5 avril, ce dernier fait valoir qu’"il ne faut pas seulement préparer la réouverture des lieux, mais plus largement la reprise de l’ensemble des activités artistiques et culturelles". 

À l’occasion de cette reprise, seulement une personne sur trois sera alors en capacité de travailler sans financement supplémentaire, selon Denis Gravouil, qui prévient : "Les aides de l’État ne suffiront pas. La réouverture n’est pas l’alpha et l’oméga de la reprise. Et une réouverture dégradée avant un vrai retour à la normale serait une catastrophe." 

En effet, le spectacle vivant privé pâtit de l’absence de subventions de l’État et, hormis "quelques grosses structures ayant les reins solides et pouvant payer des répétitions sur les recettes qu’ils auront dans le futur", ne peut financer de projets artistiques sans reprise de son activité. La CGT Spectacle demande donc à ce que le gouvernement prenne en charge les salaires et les cotisations sociales des intermittents du spectacle bénéficiant de CDD d’usage. Pour le syndicat, le financement est simple : "L’activité partielle n’a pas marché pour les intermittents, sauf au mois d’avril 2020 quand des contrats étaient encore signés. 3% des contrats ont été couverts par l’activité partielle en septembre et 10% en décembre. Ce qui correspond à 500 millions d’euros de masse salariale qui n’ont pas été couverts", précise Denis Gravouil. Cette somme permettrait alors de couvrir au moins les six mois perdus de l’année 2021.

Lire aussi

"Le ministère de la Culture a d’ores et déjà prévu 30M€ pour aider les festivals, dont 20M€ gérés par le Centre national de la musique (CNM). Comment cet accompagnement sera-t-il décliné sur les territoires ? Sera t’il suffisant ?", s’interroge de son côté Frédérique Hocquard. À la mi-mars, le gouvernement a annoncé une nouvelle enveloppe de 52 millions d’euros accordée à la culture, deuxième secteur le plus touché en France par la crise sanitaire.

Découvrez la version podcast de l'émission "Brunet Direct"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Du lundi au vendredi, de 10H00 à 12H00, le présentateur prendra le temps d’analyser et de mettre en perspective les grands sujets d’actualité. Grande nouveauté de la rentrée, les téléspectateurs pourront intervenir en direct, interagir avec les invités en plateau pour livrer leurs points de vue et leur vécu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Chute d'une fusée chinoise : qu'est-ce que le point Nemo, où s'échouent d'ordinaire les débris spatiaux ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.