Panne des numéros d'urgence : que faut-il retenir de l'enquête interne chez Orange ?

Panne des numéros d'urgence : que faut-il retenir de l'enquête interne chez Orange ?

EXPLICATIONS - Dix jours après la panne qui a affecté ses numéros d'urgence, l'opérateur a rendu ce vendredi les conclusions de son enquête interne. Cette dernière met en avant un "bug" et tire plusieurs enseignements.

Orange bel et bien victime d'un "bug". L'opérateur a dévoilé ce vendredi les résultats de son enquête interne, ouverte après les dysfonctionnements du système des numéros d'urgence. Des dysfonctionnements qui ont provoqué au moins cinq décès. Que faut-il retenir des explications d'Orange ? Explications.

Toute l'info sur

Panne géante des numéros d'urgence

Avant tout, les conclusions de l'enquête permettent de savoir exactement combien d'appels ont été impactés. A savoir 11.800 appels, soit 11% du total, n'ont pas été acheminés pendant la panne du 2 juin, entre 16h45 et minuit. Comment un tel bug a-t-il pu avoir lieu ? "Ce dysfonctionnement est la conséquence d'un bug dans les logiciels des "calls servers'", c'est-à-dire les équipements techniques qui gèrent l'interconnexion entre le réseau IP et l'ancien réseau analogique", a indiqué Orange dans un communiqué.

Plusieurs recommandations émises

Concrètement, ce dysfonctionnement fait "suite à une opération de modernisation et d'augmentation capacitaire du réseau, débutée début mai, pour répondre à l'accroissement du trafic", a encore annoncé l'ex-France Télécom, historiquement chargé de rediriger les appels d'urgence.

Autre enseignement de cette enquête : les recommandations formulées par Orange afin d'éviter qu'un tel couac se reproduise. Parmi celles-ci, il est notamment proposé de "réduire de deux heures à 30 minutes maximum le délai de déclenchement d’une cellule de crise, en cas de perturbation touchant les appels aux services d’urgence et services vitaux au niveau national." Autre piste, "la mise en place d'un numéro dédié, disponible 24h sur 24h et 7 jours sur 7, pour les parties prenantes (services de l’Etat, CHU, samu…) en cas de dysfonctionnement sur les numéros d’urgence."

Lire aussi

Au moins cinq décès suspects

En outre, Orange propose "l’utilisation, en concertation avec chaque acteur concerné, d’un mécanisme de diffusion massive par SMS de consignes d’usage en cas de panne affectant les services d’urgence."

Avec ces pistes, Orange espère ne plus avoir à revivre la soirée du 2 juin. En fin de journée, les numéros 15, 17, 18 et 112 avaient été pour beaucoup de Français inaccessibles ou joignables seulement après de multiples tentatives, une panne qui a de façon inédite affecté tout le territoire. La panne avait provoqué de vives réactions politiques, et renouvelé le débat sur le système des numéros d'urgence, dont certains acteurs veulent la fusion, sans qu'on sache si une telle fusion aurait vraiment permis de résoudre la panne plus rapidement. 

A ce jour, cinq décès suspects ont été constatés dans le Morbihan, en Haute-Saône, en Vendée, sur l'île de la Réunion, et dans les Bouches-du-Rhône, suite à cet incident.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Orages violents : 25 départements en vigilance orange, consultez les prévisions

VIDÉO - Inondations, toits arrachés, grêlons géants... La France balayée par de violents orages

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Invasion de souris et d’araignées en Australie : phobiques, ne regardez pas cette vidéo !

Nouveaux contaminés : le vaccin contre le Covid-19 est-il efficace ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.